Construire
BRANCHÉ SUR LA CONSTRUCTION
Jeudi 21 septembre 2017
Suivez-nous sur :

Mobilisation de l’industrie de l’acier

album photo

De gauche à droite : MM. Claude Dauphin, maire de l’arrondissement de Lachine, 1er vice-président de la Fédération canadienne des municipalités (FCM), Érick Tétrault, président, Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ), Dr. Hellen Christodoulou, directrice régionale Québec de l’ICCA ainsi que MM. Ed Whalen, président de l’ICCA et Rick Bonnette, maire de la ville de Halton Hills. Photo : ICCA

Les plus importants acteurs de l’industrie de l’acier se mobilisent pour sauver leur industrie et ses 17 000 emplois en péril au Québec. Lors d’une conférence presse le 20 janvier 2015, on a fait l’annonce du regroupement PICCA (Partenaires de l’Institut canadien de la construction en acier). L’Institut canadien de la construction en acier (ICCA), région Québec, demande l’intervention des trois ordres de gouvernement (fédéral, provincial et municipal) pour contrer la loi Buy American.

Au Québec, la législation protectionniste, en particulier la clause « Buy American », de même qu’une hausse spectaculaire des importations étrangères et le ralentissement de l’économie nord-américaine, se sont traduits par une chute significative des exportations de la province de 18,2 %. Pendant ce temps, en 2009-2010, les exportations enregistraient une croissance sans précédent de 22,3 %.

Dans un tel contexte, l’ICCA, région Québec, exhorte tous les ordres de gouvernement à prendre des mesures énergiques pour prévenir les effets de la loi protectionniste « Buy American » sur les projets de construction entrepris au Canada. Depuis 2012, cette loi empêche les entreprises canadiennes de soumissionner pour l’obtention de contrats d’infrastructure aux États-Unis.

« Nous ne voulons pas de clause « Buy Canada ». Nous demandons simplement aux différents paliers gouvernementaux du Canada de traiter les entreprises étrangères comme leurs gouvernements nous traitent dans leur marché », a déclaré Hellen Christodoulou, directrice générale pour le Québec de l’ICCA.

À titre d’exemple, au sujet du remplacement du pont Champlain, l’ICCA, la Canadian Manufacturers & Exporters (CME) et la Canadian Steel Producers Association (CPSA) souhaiteraient que le gouvernement fédéral utilise ce projet de 5 milliards de dollars – qui n’est pas couvert par les accords commerciaux du Canada - pour fournir un champ de concurrence équitable aux fabricants canadiens d’acier. Rappelons que la demande de soumissions ne comportait pas de critères liés à l’approvisionnement local de l’acier.

PLAN D’ACTION DU REGROUPEMENT « PICCA » :
  • Sensibilisation des chefs de partis (niveaux fédéral, provincial, municipal) à l’importance de l’initiative PICCA
  • Sollicitation des chefs de partis (niveaux fédéral, provincial, municipal) pour qu’ils prennent publiquement position et reconnaissent l’importance de l’industrie de la construction en acier
  • Invitation des maires des grandes villes québécoises dont Montréal et Québec (les maires Denis Coderre et Régis Labeaume) à adopter une politique de réciprocité pour le processus d’approvisionnement.

Industrie canadienne de l’acier

  • Production annuelle d’acier au Canada : 13 millions de tonnes
  • Revenus : 14 milliards de dollars
  • Exportations : 1,4 milliard de dollars (2002 -2011)
  • Acier de charpente et produits connexes : déficit de 600 M$
  • Pourcentage du secteur manufacturier au Québec : 5 %

Loi Buy American

http://www.canadainternational.gc.ca/sell2usgov-vendreaugouvusa/procurement-marches/buyamerica.aspx?lang=fra

http://www.cisc-icca.ca/accueil

À lire aussi