Construire
BRANCHÉ SUR LA CONSTRUCTION
Jeudi 23 novembre 2017
Suivez-nous sur :

Le Monastère des Augustines

Photo : ABCP

On le décrit comme un projet unique au monde. Les travaux de restauration du monastère de l’Hôtel-Dieu de Québec sont en cours depuis août 2013 et ils se poursuivront jusqu’au printemps 2015 afin que se réalise le projet Le Monastère des Augustines. Situé en plein cœur du Vieux-Québec, l’ensemble est classé Lieu historique national du Canada et Site patrimonial en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel.

Le concept architectural met de l’avant deux nouvelles constructions : un hall d’accueil et une réserve muséale. On a opté pour une architecture contemporaine pour le nouveau hall vitré qui va créer un lien physique avec les deux entrées publiques du monastère (rue des Remparts et rue Charlevoix). Une volumétrie linéaire et perméable agira comme un signal urbain de la nouvelle vie du monastère.

Pour permettre le regroupement en un seul lieu des collections et archives des 12 monastères-hôpitaux fondés par les Augustines, une réserve muséale sera aménagée au-dessus de l’aile Saint-Augustin, où se trouve la résidence des religieuses. La collection comprendra 40 000 objets médicaux, ethnologiques et religieux.

L’architecte Bernard-Serge Gagné, chargé de projet chez ABCP architecture décrit ainsi l’ampleur des travaux : « Le monastère historique est composé de bâtiments interreliés datant de différentes époques qui se sont enrichis de nombreuses transformations au fil des siècles. Certaines annexes mineures, fonctionnelles et récentes ont brouillé la lecture des composantes significatives. Nous voulons les mettre en valeur afin de percevoir leurs richesses architecturales. »

Aménagement des espaces patrimoniaux

Dans les deux ailes anciennes, l’aménagement des espaces dédiés au projet Le Monastère des Augustines prévoit la reconversion des cellules des religieuses en 64 chambres de deux types. Au quatrième étage, sous les combles, l’environnement des chambres sera contemporain et épuré tandis qu’au troisième étage, les cloisons et les boiseries d’origine seront conservées afin de préserver leur caractère authentique. Plus d’une dizaine de salles seront aussi restaurées au deuxième étage pour y accueillir la programmation (activités, séminaires, conférences, formations, etc.). Les espaces muséaux et le centre d’archives au premier étage représentent les autres interventions prévues à l’intérieur de ces ailes. On évalue à un kilomètre linéaire la quantité de documents et de livres anciens d’une richesse historique remarquable qui seront rassemblés dans le centre d’archives.

Des prouesses de l'ingénierie pour consolider des voûtes de 1695

Les voûtes du monastère de l'Hôtel-Dieu de Québec ont été construites par François de Lajouë en 1695 et comptent parmi les plus anciennes d'Amérique du Nord. En plus d'avoir été utilisées au quotidien par les Augustines pendant plus de 300 ans, elles ont été le théâtre de plusieurs événements marquants de notre histoire.

En vue de rendre les voûtes de nouveau accessibles au public, les ingénieurs ont réalisé plusieurs exploits pour les sécuriser, sans jamais compromettre leur beauté ni l’atmosphère unique qui se dégage des lieux.

Des fenêtres exceptionnelles redonnent sens au monastère

Dans le cadre des travaux de réhabilitation du monastère de l'Hôtel-Dieu de Québec, les dix fenêtres du déambulatoire situé au deuxième étage des ailes anciennes retrouveront leur dimension et leur cachet d’origine. Cette restauration permettra de comprendre à la fois l’usage et les principes fondamentaux de la construction de cette partie de l’édifice.

Architecture monastique

Le déambulatoire situé du côté de la cour intérieure est une des caractéristiques typiques de l’architecture monastique occidentale. Traditionnellement, il est situé au rez-de-chaussée et il ceinture la cour à aire ouverte. Il est plus rare de le voir situé au deuxième étage comme c’est le cas dans le monastère de l’Hôtel-Dieu de Québec. En optant pour cette solution, l'architecte François de Lajouë tirait une leçon de l’erreur des Récollets qui, par méconnaissance de notre climat hivernal, avaient aménagé leur déambulatoire à aire ouverte au rez-de-chaussée

Inspirante luminosité

À l’origine, les fenêtres étaient plus grandes et rappelaient les dimensions des arches d’un déambulatoire monastique. En 1876, pour des raisons d’efficacité énergétique, les Augustines ont décidé de réduire leur dimension, sacrifiant ainsi un élément fort de leur monastère : la luminosité inspirante qui accompagnait leurs déplacements en procession et leurs temps de prière personnelle.

Continuité dans l'usage des lieux

Les nouvelles fenêtres seront reproduites en se basant sur la seule fenêtre du monastère semblable de forme et de proportions à celles qui devaient se trouver au déambulatoire. Ainsi rétablies, les fenêtres manifesteront clairement la fonction méditative de cet étage.

Les toitures des ailes anciennes du monastère se refont une beauté

En 1861, le bardeau de cèdre qui couvrait depuis les origines les toitures de l’aile du Jardin et du Noviciat est remplacé par une tôle dite à la canadienne. Plus tard, celle-ci est remplacée par la tôle à baguette que nous connaissons aujourd’hui.

Dans le cadre des travaux actuels de réhabilitation du monastère de l'Hôtel-Dieu de Québec exécutés par la firme Pomerleau, le revêtement est entièrement remplacé par le même type de tôle qui permet une continuité de motif avec les toitures adjacentes, notamment celles du chœur, de l’église et des toits en pente de l’hôpital.

Des produits et des services durables

  • L’HÔTELLERIE : Reconversion des cellules en chambres
  • SERVICES SPÉCIALISÉS : Accompagnement (coaching) et massothérapie
  • SALLES MULTIFONCTIONNELLES : Disponibles pour la location
  • RESTAURATION : Endroit de type réfectoire favorisant les échanges entre visiteurs.

http://www.augustines.ca/fr/home/index

Source – La Fiducie du patrimoine culturel des Augustines

Découvertes archéologiques sur le site du premier monastère-hôpital des Augustines

Le 21 août 2014, la Fiducie du patrimoine culturel des Augustines a dévoilé  les résultats préliminaires des fouilles archéologiques qui ont eu lieu au cours des derniers mois sur le site historique du monastère de l’Hôtel-Dieu de Québec, premier hôpital en Amérique au Nord du Mexique.

À lire aussi