Construire
BRANCHÉ SUR LA CONSTRUCTION
Lundi 21 août 2017
Suivez-nous sur :

Budget provincial 2017-2018 Des mesures favorables à moyen terme

Jean-Philippe Cliche
Jean-Philippe Cliche
Chroniqueur Économie

L’ACQ accueille favorablement le budget 2017-2018 déposé le 28 mars 2017 par le ministre des Finances du Québec, M. Carlos Leitão. Par contre, elle juge que les investissements annoncés dans les infrastructures publiques seront insuffisants pour renverser la tendance baissière des heures travaillées dans l’industrie de la construction.

Plan québécois des infrastructures

Tel qu’illustré dans le tableau ci-dessous, le gouvernement provincial rehausse ses investissements de 2,4 milliards de dollars au total sur les 10 prochaines années, et accélère ses investissements particulièrement entre les années 2018-2019 et 2020-2021. Tout porte à croire que les investissements les plus importants seront reliés au secteur du génie civil et à la voirie, alors que le réseau électrique métropolitain de la Caisse de dépôt et placement du Québec, le prolongement de la ligne bleue du métro et le service rapide par bus entre Québec et Lévis iront de l’avant, en plus de la construction du pont Champlain et celle de l’échangeur Turcot qui sont déjà en cours de réalisation.

 Investissements provinciaux au PQI (en G$)

 Années PQI 2016-2026PQI 2017-2027 Différence 
2016-2017 9,6 - -
2017-2018 9,6 9,6 0
2018-2019 9,3 10 0,7
2019-2020 8,9 10 1,1
2020-2021 8,8 10 1,2
2021-2022 8,5 8,6 0,1
2022-2023 8,5 8,6 0,1
2023-2024 8,5 8,6 0,1
2024-2025 8,5 8,6 0,1
2025-2026 8,5 8,6 0,1
2026-2027 - 8,5 -
Total 88,7 91,1 2,4

Source : Budget provincial 2016-2017, page 26 et 2017-2018 page 28.

Prolongation de RénoVert jusqu’au 31 mars 2018

Bien des gens se sont inquiétés du sort que le gouvernement réservait au programme RénoVert, un crédit d’impôt remboursable à la rénovation domiciliaire écoresponsable. Ces derniers seront ravis d’apprendre que le programme a été maintenu pour une année supplémentaire, une bonne nouvelle pour le secteur de la rénovation domiciliaire. Rappelons que l’aide fiscale offerte correspond à 20 % des dépenses de rénovation résidentielle admissibles d’un particulier qui excèdent 2 500 $. La valeur du crédit d’impôt peut atteindre un maximum de 10 000 $.

Le programme d’apprentissage en milieu de travail

Le gouvernement s’est engagé à intensifier les activités du programme d’apprentissage en milieu de travail, une mesure recommandée par l’ACQ dans ses demandes prébudgétaires. Ce programme n’est pas suffisamment connu des entrepreneurs en construction, et des efforts gouvernementaux afin de le faire connaître pourraient inciter les entreprises du secteur à augmenter l’embauche d’apprentis dans l’industrie.

Crédit d’impôt à la rénovation commerciale

On s’aperçoit que depuis quelques années, de plus en plus de commerçants de quartier et de restaurateurs sont contraints de reporter ou d’annuler des rénovations qui revitaliseraient leur entreprise, lorsqu’ils ne sont pas tout simplement obligés de fermer leurs portes. La rénovation commerciale étant très importante autant pour les villes et ses citoyens que pour l’industrie de la construction en général, l’ACQ aurait aimé que le gouvernement instaure un crédit d’impôt pour la rénovation commerciale, puisque ce type d’investissement augmente la qualité de vie des citoyens et des commerçants. Si le secteur de la rénovation domiciliaire a son programme RénoVert, le secteur commercial gagnerait certainement à avoir un programme qui lui est propre.

Hausse d’impôt pour les petites entreprises

En terminant, soulignons que le gouvernement a maintenu la hausse d’impôt des petites entreprises de construction employant 3 salariés ou moins. Rappelons que leur taux d’imposition est passé de 8 % à 11,8 % au 1er janvier 2017. Les petites entreprises de construction québécoises sont 4 fois plus imposées que celles évoluant dans les autres provinces canadiennes, où le taux d’imposition moyen est de 2,9 %. Nous croyons que la mesure qui a pris effet en 2017 nuira au développement de la fibre entrepreneuriale en construction. Notons que les petites entreprises sont les premières victimes du ralentissement dans l’industrie.

SAVIEZ-VOUS QUE…

Sur la base de la dette brute et en pourcentage du PIB, le Québec est la deuxième province la plus endettée après Terre-Neuve-et-Labrador.
Source – Le plan économique du Québec, mars 2017.

À lire aussi