Construire
BRANCHÉ SUR LA CONSTRUCTION
Mercredi 13 décembre 2017
Suivez-nous sur :
CONSTRUCTION IC/I

Saisonnalité: mythe ou réalité?

Jean-Philippe Cliche
Jean-Philippe Cliche
Chroniqueur Économie

Que ce soit grâce aux nouvelles techniques de construction mieux adaptées aux conditions hivernales, à une meilleure gestion des employeurs ou simplement au réchauffement climatique, plusieurs de nos entrepreneurs ont l'impression que le travail sur les chantiers de construction est maintenant étalé sur une période plus longue durant l'année. Qu'en est-il dans les faits?

Les effets saisonniers

Lorsqu'une industrie n'est pas saisonnière, le nombre d'heures travaillées est réparti de façon pratiquement égale sur tous les mois de l'année, à l'exception des vacances du temps des fêtes et celles d'été. C'est normalement le cas des manufacturiers et de la majorité des entreprises évoluant dans le secteur des services. À l'inverse, lorsqu'une industrie est complètement saisonnière, les heures travaillées atteignent un sommet lors d'une saison en particulier, et reviennent presque à zéro à la fin de cette même saison. C'est le cas des pêcheurs et des travailleurs forestiers, par exemple.

La construction IC/I

Qu'en est-il de la construction IC/I ? Le tableau indique le pourcentage des heures qui sont effectuées dans l'IC/I pour chacun des mois, et durant une période de cinq ans. Par exemple, nous pouvons affirmer que de 2007 à 2011, 6,31 % des heures totales ont été travaillées en janvier et que 8,99 % l'ont été en juin. Notez que dans le cas d'une industrie non saisonnière, nous obtiendrions 8,33 % pour chacun des mois (voir tableau). Constats Les heures travaillées entre décembre et avril sont beaucoup plus élevées de 2007 à 2011 que de 1995 à 1999. En additionnant les cinq mois d'hiver (décembre à avril), on constate que 36 % des heures y ont été travaillées de 2007 à 2011, tandis que cette proportion était de 33 % de 1995 à 1999. Ceci tend à démontrer que la construction IC/I est de moins en moins saisonnière avec le temps.

Nous pouvons aussi affirmer que de 2007 à 2011, cette même proportion de 36 % des heures ont été travaillées pendant 41,6 % de l'année (les 5 mois d'hiver divisés par les 12 mois de l'année), et que 63 % des heures ont été travaillées pendant 58,3 % de l'année (les 7 mois d'été divisés par les 12 mois de l'année). Il y a donc un effet saisonnier dans la construction IC/I, mais il est très faible par rapport à bien d'autres industries, et plus faible que dans les secteurs résidentiel et du génie civil et de la voirie.

La saisonnalité de certains métiers

Il y a bien sûr des disparités entre les différents métiers de la construction. Ceux qui s'effectuent majoritairement à l'extérieur sont plus saisonniers que les métiers intérieurs. Les briqueteurs-maçons, les occupations, les couvreurs et les chaudronniers, par exemple, sont davantage touchés par la réalité de la saisonnalité que les électriciens, les frigoristes, les mécaniciens d'ascenseurs, les mécaniciens en protection-incendie, les poseurs de systèmes intérieurs et les calorifugeurs, pour ne nommer que ceux-ci.

Résultats encourageants

À la lumière des analyses du nombre d'heures travaillées dans l'IC/I par mois, on constate que ces secteurs sont de moins en moins saisonniers avec le temps. De plus, l'ampleur de la saisonnalité y est faible, alors que bien des chantiers restent ouverts tout au long de l'année. Bien que des efforts doivent tout de même continuer à être faits pour atténuer l'effet de la saisonnalité dans l'IC/I, nous devons nous féliciter pour ces résultats pour le moins encourageants.

Saviez-vous que...

Le budget fédéral déposé le 21 mars contient un plan d'infrastructures de 53,5 milliards sur 10 ans. Il inclut un fonds d'infrastructures municipales de 32,2 milliards, une somme de 14 milliards pour les grands projets économiques, un montant de 6 milliards destiné aux infrastructures provinciales et 1,25 milliard réservé aux projets en PPP.

% moyen des heures effectuées dans l'industrie de la construction IC/I, par mois

saisonnalite-construction
1995-1999
  • Janvier: 5,56 %
  • Février: 6,34 %
  • Mars: 7,03 %
  • Avril: 6,95 %
  • Mai: 9,30 %
  • Juin: 9,32 %
  • Juillet: 6,25 %
  • Août: 10,97 %
  • Septembre: 9,94 %
  • Octobre: 10,68 %
  • Novembre: 10,27 %
  • Décembre: 7,39 %
2007-2011
  • Janvier: 6,31 %
  • Février: 6,93 %
  • Mars: 7,58 %
  • Avril: 7,46 %
  • Mai: 9,30 %
  • Juin: 8,99 %
  • Juillet: 6,81 %
  • Août: 8,94 %
  • Septembre: 9,67 %
  • Octobre: 10,67 %
  • Novembre: 9,81%
  • Décembre: 7,53 %

À lire aussi