Construire
BRANCHÉ SUR LA CONSTRUCTION
Samedi 21 octobre 2017
Suivez-nous sur :

Premier colloque patronal sur la place des femmes dans l’industrie de la construction

Samuel Harvey
Samuel Harvey
Chroniqueur Relations du travail - Perfectionnement

Photos : ACQ

Le 16 mars dernier s’est tenu le colloque Construire se conjugue au féminin, une initiative du Comité pour l'accès et le maintien des femmes dans l'industrie de l'ACQ. L'événement, qui a accueilli une cinquantaine de participants, avait pour objectif de créer un dialogue entre les employeurs et les salariés afin d’identifier des solutions pour mieux intégrer les femmes sur les chantiers.

Pour l’ACQ, un tel colloque constitue un moyen concret pour réduire les difficultés d’intégration des femmes sur les chantiers de construction. L’association patronale souhaite également augmenter le taux de rétention des femmes, puisque 57 % d’entre elles quittent l’industrie après 5 ans.

Les invités

Manon Bertrand, présidente de l’ACQ
Audrey Murray, vice-présidente – Service à la clientèle et développement à la Commission de la construction du Québec (CCQ)
Hélène Vachon, présidente de Femmes regroupées en options non traditionnelles (FRONT)
Stéphane Pépin, président de Gestion 3 dans 1 et lauréat du Prix Construire se conjugue au féminin au Congrès 2015 de l’ACQ
Marianne Lapointe, animatrice du colloque. Elle travaille pour l’organisme Option Femmes Emploi, qui œuvre à l’amélioration des conditions de vie des femmes dans les métiers non traditionnels.

integration des femmesDe gauche à droite : M. Stéphane Pépin et Mmes Hélène Vachon, Audrey Murray, Manon Bertrand et Marianne Lapointe.

Les préjugés, les idées préconçues, les obstacles et les mythes auxquels sont confrontées les femmes désirant intégrer l’industrie de la construction ont été au cœur des discussions. Il est souvent mentionné que le manque de force physique des femmes représente un obstacle à leur embauche. Pour sa part, M. Stéphane Pépin a souligné que la force physique peut constituer une lacune pour ces dernières, mais rappelle que les hommes peuvent également avoir certains problèmes à ce sujet. C’est la raison pour laquelle des fournisseurs modifient ou conçoivent des équipements pour faciliter la manutention de charges plus lourdes. Ces mêmes équipements peuvent également réduire, autant chez les hommes que les femmes, les risques d’accident.

La crainte de certains employeurs à embaucher des femmes en raison de leurs obligations familiales a également fait l’objet de discussions. La présidente de l’ACQ, Manon Bertrand, a rappelé l’importance de sensibiliser les employeurs à la conciliation travail-famille. D’ailleurs, l’ACQ a conclu une disposition spécifique à cet égard lors de la dernière ronde de négociation. Cette disposition permet à l’employeur, lorsque possible, de modifier l’horaire de travail afin d’accommoder des salariés qui ont certaines obligations familiales.

Stratégies de recrutement

Les participants ont également discuté des meilleures stratégies pour recruter, intégrer et favoriser la rétention des femmes sur les chantiers. Mme Audrey Murray a indiqué que les centres de formation professionnelle, le site MonPremierChantier.com et le Carnet référence construction constituent de bons outils pour accéder à la liste des finissantes et des salariées qui se cherchent un emploi. Par ailleurs, le programme de formation des femmes en entreprises (PFFE) représente un excellent moyen d’accompagnement pour un employeur qui souhaite offrir un apprentissage adéquat à une nouvelle salariée. De plus, les employeurs qui participent à ce programme peuvent bénéficier d’un incitatif financier pouvant atteindre 10 000 $. Ce programme comporte un plan de formation personnalisé qui contribue à améliorer la polyvalence et la productivité des femmes.

Une vidéo

Une capsule vidéo produite en collaboration avec le partenaire de l’ACQ, l‘organisme FRONT, a été diffusée. Selon Hélène Vachon, un changement dans l’industrie de la construction est nécessaire. Les acteurs de l’industrie doivent changer les mentalités actuelles, dont certaines s’opposent à la présence des femmes sur les chantiers. Elle souhaite que cette vidéo puisse sensibiliser le personnel de chantier à travailler dans un environnement respectueux.

Autres initiatives de l’ACQ

Ce colloque s’ajoute aux nombreuses initiatives que l’ACQ a mises en place pour favoriser l’intégration des femmes dans la construction. Que l’on songe par exemple à la remise d’un trophée visant à souligner les efforts déployés par une entreprise favorisant l’embauche des femmes et à la collaboration de l’ACQ avec les organismes qui traitent de cette problématique ainsi que la publication d’articles et de chroniques sur les différentes plateformes (acq.org, le magazine Construire et acqconstruire.com).

Enfin, les représentants de l’ACQ siégeant au conseil d’administration de la CCQ et au Comité sur la formation professionnelle dans l’industrie de la construction (CFPIC), ont recommandé récemment l’adoption de mesures réglementaires qui devraient favoriser l’intégration et le maintien des femmes dans l’industrie de la construction.

À lire aussi