Construire
BRANCHÉ SUR LA CONSTRUCTION
Mardi 24 octobre 2017
Suivez-nous sur :

Le perfectionnement des salariés : un outil pour augmenter vos profits

Samuel Harvey
Samuel Harvey
Chroniqueur Relations du travail - Perfectionnement

En 2015, les employeurs de l’industrie de la construction ont versé plus de 20 millions de dollars dans le Fonds de formation des salariés de l’industrie de la construction (FFSIC).

À première vue, ce montant peut sembler une dépense importante. Notons toutefois que les études démontrent qu’un employeur peut obtenir un rendement sur son investissement : chaque dollar investi en formation peut rapporter jusqu’à 3,55 $. Former sa main-d’œuvre est d’autant plus profitable puisque le Fonds soutient financièrement les employeurs désireux d’obtenir une formation en entreprise adaptée à leurs besoins.

Se démarquer de la concurrence

Dans un contexte où il y a une diminution des heures travaillées dans l’industrie de la construction, les employeurs doivent utiliser tous les moyens disponibles pour se démarquer de la concurrence. Les conditions de travail applicables étant les mêmes pour tous puisqu’elles sont régies par les conventions collectives, seuls les coûts liés à la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) ainsi que la productivité de la main-d’œuvre constituent les principaux éléments susceptibles d’influencer la valeur d’une soumission. Les compétences acquises par nos salariés dans le cadre des formations offertes permettent, entre autres, de réduire les erreurs de même que le temps d’exécution pour la réalisation des travaux de construction. Ainsi, tout employeur a intérêt à investir dans le perfectionnement de ses salariés, puisqu’il y a un lien direct avec le profit qu’il peut dégager d’un contrat.

Ce même employeur peut également développer de nouvelles compétences chez ses salariés en vue de soumissionner sur de nouveaux projets. À titre d’exemple, une entreprise de Montréal a pu bénéficier du soutien du FFSIC pour développer une formation sur la pose de revêtement de granito (terrazzo), ce qui lui a permis d’obtenir d’importants contrats liés à ce type de revêtement. Par ailleurs, certaines formations sont nécessaires à la réalisation de travaux particuliers. Pensons notamment aux formations concernant l’opération des plateformes élévatrices ou des chariots élévateurs que les donneurs d’ouvrage exigent comme condition d’accès au chantier en raison des programmes de prévention.

Les changements technologiques peuvent également nécessiter le développement de certaines compétences des salariés dans le but d’utiliser de nouveaux équipements. L’entreprise peut, aussi avec le soutien du Fonds, rester à la fine pointe de la technologie, sans avoir à débourser d’argent frais. Notons que les fournisseurs ou centres de formation professionnelle peuvent également offrir des formations sur les produits ou équipements. Cependant, ces formations seront généralement aux frais de l’employeur, contrairement aux formations financées par le Fonds.

Les activités de perfectionnement peuvent également contribuer à réduire le taux de roulement des salariés dans l’entreprise, puisqu’elles constituent un signal clair aux salariés que leur employeur tient au développement de leurs compétences. L’engagement ainsi obtenu des salariés engendrera une meilleure rétention de la main-d’œuvre. Le Fonds de formation prévoit notamment le remboursement d’activités de perfectionnement visant la relève en gestion d’un chantier de construction. L’employeur peut ainsi offrir à certains de ses salariés la possibilité d’accéder à un poste de contremaître. Finalement, il est possible d’organiser des activités de formation entre deux contrats, ce qui évitera de voir les salariés quitter un employeur pour une autre entreprise.

Les deux agents de promotion de l’ACQ, Suzanne Garon et Alain-Gabriel Guignard, sont à la disposition des employeurs pour une rencontre visant à déterminer les besoins spécifiques aux travaux à exécuter par l’employeur et soutenir ce dernier tout au long de la démarche de formation.

Coordonnées
Suzanne Garon : 514 354-8249, poste 2708
Alain-Gabriel Guignard : 514 354-8249, poste 2712

Saviez-vous que

Pour chaque heure travaillée par vos salariés, vous versez 0,15 $ dans le Fonds de formation des salariés de l’industrie de la construction (FFSIC) ?

À lire aussi