Construire
BRANCHÉ SUR LA CONSTRUCTION
Mercredi 13 décembre 2017
Suivez-nous sur :

Femmes dans l’industrie de la construction : des progrès à souligner

Samuel Harvey
Samuel Harvey
Chroniqueur Relations du travail - Perfectionnement

L’intégration des femmes dans l’industrie de la construction demeure un enjeu important pour l’ACQ en 2017. Nous sommes heureux de constater que les mesures mises en place pour favoriser leur présence ont porté leurs fruits au cours de la dernière année. En effet, bien que le nombre de femmes sur les chantiers demeure inférieur à la cible de 3 % de représentativité, elles se font plus nombreuses par rapport à l’année précédente.

Près de 478 femmes ont obtenu leur certificat de compétences en 2016 comparativement à 356 en 2015, ce qui représente une augmentation de plus de 33 %. Par ailleurs, bien qu’il s’agisse de données provisoires, près de 700 femmes ont intégré l’industrie entre janvier et septembre 2017. Avec ces perspectives, la CCQ évalue que les femmes compteront pour 2 % des effectifs de l’industrie d’ici la fin de l’année.

Les nouvelles mesures réglementaires, appuyées par les représentants de l’ACQ au Comité sur la formation professionnelle dans l’industrie de la construction (CFPIC) et au conseil d’administration de la CCQ visant à faciliter l’accès des femmes à l’industrie, ont contribué à cette hausse marquée.

Il est intéressant de constater que les femmes représentaient 4,7 % des personnes diplômées d’un centre de formation professionnelle en 2016, permettant aux employeurs d’avoir accès plus facilement à un bassin de main-d’œuvre féminine compétente. En plus d’avoir un effet positif dans l’atteinte de la cible de 3 %, l’accroissement du taux de diplomation des femmes pourrait permettre de dépasser cette cible si ce taux se maintient au cours des prochaines années.

Un écart qui diminue

On constate cependant que la moyenne des heures travaillées annuellement par les femmes demeure inférieure à celle des hommes. Toutefois, l’écart entre les deux diminue d’année en année, pour atteindre 699 heures pour les femmes comparativement à 949 heures pour les hommes. Le taux d’inactivité¹ des femmes après un an est également supérieur à celui des hommes, mais dans une proportion moindre. En effet, ce taux est maintenant de 30 % (- 4 % depuis 2015) alors qu’il est de 26 % (+ 1 % depuis 2015) pour les hommes.

L’ACQ est toujours aussi déterminée à sensibiliser et à outiller les employeurs afin qu’ils puissent accueillir les femmes avec succès dans leur entreprise. Cette année, la diffusion du nouveau Guide informatif pour favoriser l’intégration des femmes sur les chantiers, développé par le Comité pour l’accès et le maintien des femmes dans l’industrie de la construction de l’ACQ, a obtenu beaucoup de succès auprès des différents intervenants. Nous avons rejoint plus de 40 000 personnes par le biais de Facebook et de LinkedIn. Quant à la version imprimée du guide, elle a été distribuée à l’échelle du Québec.

La deuxième édition du colloque Construire se conjugue au féminin a également permis de sensibiliser les employeurs à l’importance d’avoir des politiques claires afin de limiter le harcèlement psychologique et sexuel sur les chantiers pour l’ensemble des travailleurs. Ils ont aussi reçu de l'information sur le fonctionnement du programme de formation des femmes en entreprise destiné à favoriser l’apprentissage et l’intégration des travailleuses par l’entremise d’un mentorat. Les employeurs qui participent à ce programme peuvent obtenir un incitatif financier pouvant aller jusqu’à 10 000 $.

L’ACQ a aussi remis, au récent Banquet Reconnaissance, le prix Construire se conjugue au féminin à Isolation Val-Mers. Nous tenions à souligner le leadership proactif de son président Rémi Demers pour favoriser l’intégration des femmes dans son entreprise.

De plus, l’ACQ travaille avec ses partenaires pour lancer, en 2018, un nouveau programme visant à souligner les efforts des employeurs qui embauchent des femmes dans l’industrie de la construction. Des détails seront bientôt disponibles sur acq.org.

¹Pourcentage de travailleurs étant entrés dans l'industrie en 2015 et qui n'ont pas déclaré d'heures en 2016.

À lire aussi