Construire
BRANCHÉ SUR LA CONSTRUCTION
Jeudi 22 juin 2017
Suivez-nous sur :

Perfectionnement des salariés : bilan 2013-2014

Michel Couillard
Michel Couillard
Chroniqueur Relations du travail - Perfectionnement

D’entrée de jeu, il est important de se rappeler que tous les employeurs qui effectuent des travaux assujettis à la Loi sur les relations du travail, la formation professionnelle et la gestion de la main-d’œuvre dans l’industrie de la construction (Loi R-20) cotisent à hauteur de 0,20 $/heure travaillée au Fonds de formation des salariés de l’industrie de la construction (FFSIC). À son tour, le FFSIC rend possibles la promotion et la réalisation d’activités de perfectionnement dédiées à notre main-d’œuvre.

Une offre variée

L’offre de cours des salariés est principalement constituée de cours obligatoires, dont la réussite est conditionnelle au renouvellement du certificat de compétence et de cours suivis sur une base volontaire. L’offre comptait 449 différentes activités, soit 51 de plus que l’année précédente, qui ont été réalisées pour tous les métiers et occupations, et ce, dans toutes les régions du Québec. La durée des formations varie de 4 à 240 heures, mais leur durée moyenne est de 45 heures.

Une augmentation de la participation globale

Cette augmentation se traduit de différentes façons. Dans un premier temps, notons que l’offre de cours a enregistré 23 192 participations comparativement aux 19 239 de l’exercice précédent, ce qui correspondant à une hausse de 20,5 %.

À lui seul, un salarié peut suivre plusieurs cours, ce qui engendre l’enregistrement de plus d’une participation. Si l’on retient le nombre de personnes uniques qui ont suivi une ou plusieurs formations, on en dénombre 15 772. De ceux-ci, 11 138 personnes (70,6 % du total) ont suivi une seule formation et 4 634 personnes ont participé à deux formations et plus, ce qui constitue un sommet en la matière.

Historiquement, les compagnons sont moins enclins à suivre de la formation. Toutefois, cette culture tend à changer puisque nous avons observé une augmentation de 43 % de leur participation.

Plus globalement, tous les métiers et occupations, à l’exception des opérateurs d’équipement lourd, on connut une augmentation de la participation à la formation, de même que toutes les régions du Québec, sauf celles de l’Outaouais et de la Côte-Nord.

Des groupes de formation plus nombreux

Évidemment, si l’on veut servir le plus de clientèle possible, plusieurs cours doivent être offerts plus d’une fois; cela se traduit par la réalisation de plusieurs groupes de formation.

En 2013-2014, c’est 2 321 groupes qui ont été réalisés comparativement à 1 985 au cours de l’année précédente. Parallèlement, tous les groupes annoncés dans l’offre de cours ne se concrétisent pas toujours. On désignera cette situation par le taux d’annulation qui s’élève à 16,6 %, soit le plus faible taux jamais enregistré à ce sujet.

La formation en entreprise

L’offre de cours peut également être offerte à des entreprises en fonction de leurs besoins et disponibilités. À ce titre, 376 groupes ont été créés pour répondre à la demande de 186 entreprises, suscitant la participation de 2 810 personnes.

Quelques données sur les salariés formés

  • Provenance par secteur :
    • Institutionnel-commercial : 48 %
    • Industriel : 9 %
  • Répartition de la clientèle :
    • Apprentis : 42 %
    • Compagnons : 31 %
    • Occupations : 27 %
  • Provenance géographique : Grand Montréal : 54 %
  • Présence des femmes : 505, soit 119 de plus qu’en 2012-2013 (+ 30,8 %)

Somme toute, l’année 2013-2014 a été un succès à plusieurs égards. Comme dans toute chose, il y a toujours place à l’amélioration. L’ACQ est proactive dans ce dossier. Nous souhaitons connaître votre niveau de satisfaction quant à ce service de formation des salariés.

Pour ce faire, n’hésitez pas à nous joindre : www.acq.org/perfectionnement.

À lire aussi