Construire
BRANCHÉ SUR LA CONSTRUCTION
Samedi 21 octobre 2017
Suivez-nous sur :

Le défi de l’intégration des femmes dans l’industrie de la construction

Samuel Harvey
Samuel Harvey
Chroniqueur Formation

À l’occasion du 8 mars, Journée internationale des femmes, l’équipe éditoriale ACQConstruire est heureuse de vous proposer une nouvelle série de chroniques sur l’intégration des femmes dans l’industrie de la construction. Chaque mois, nous vous proposerons des articles, branchés sur la réalité des entrepreneurs en construction du Québec qui abordent, d’un manière pratique, l’intégration des femmes dans l’industrie.

L’intégration des femmes dans l’industrie de la construction est un défi auquel l’Association de la construction du Québec souhaite contribuer d’une manière significative. Selon des données de la CCQ, les femmes ne représenteraient que 1,38 % des métiers et occupations de l’industrie de la construction au Québec. Cette proportion augmente à 12 % si l’on inclut toutes les professions (ex. : chargées de projets, personnel de bureau).

Les femmes qui effectuent des travaux assujettis à la Loi R-20 travaillent généralement moins d’heures par année que leurs confrères. Elles abandonnent l’apprentissage de leur métier en plus grand nombre et obtiennent moins fréquemment des cartes de compétence-compagnon. C’est pourquoi l’industrie s’est donné comme objectif d’atteindre une proportion de 3 % de femmes sur nos chantiers.

On compte que 23 % des femmes ont le statut de compagnon par rapport à 53 % des hommes.

Pour atteindre cet objectif, l’industrie s’est dotée d’un Programme d’accès à l’égalité des femmes dans l’industrie de la construction (PAEF) auquel l’ACQ adhère pleinement en s’engageant notamment à informer, sensibiliser et outiller les employeurs pour mieux intégrer et maintenir les femmes dans l’industrie. L’ACQ a d’ailleurs mis sur pied un comité de travail mixte composé principalement d’employeurs. Ce comité mène différentes actions pour soutenir les employeurs qui souhaitent accueillir des femmes dans leur équipe de travail. L’ACQ collabore également avec FRONT (Femmes regroupées en options non traditionnelles) pour la réalisation de recherches afin de mieux comprendre la réalité des femmes sur nos chantiers.

Mesures particulières actuellement en vigueur

Le comité a également fait des recommandations à la Commission de la construction du Québec (CCQ) visant à élaborer des mesures particulières favorisant un accès privilégié aux femmes à l’industrie de la construction. Par exemple, une femme titulaire d’un diplôme d’études professionnelles peut obtenir un certificat de compétence-apprenti dès qu’un employeur s’engage par écrit à l’embaucher. Ce certificat est renouvelé dans la mesure ou la salariée aura travaillé 150 heures dans l’industrie au cours des 2 années suivant l’émission de son certificat de compétence.

De plus, une femme diplômée dans l’une des six occupations spécialisées (arpenteuse, scaphandrière, boutefeu-foreuse, soudeuse, soudeuse en tuyauterie, monteuse de lignes) qui n’aurait pas été sélectionnée lors du tirage au sort annuel serait automatiquement admise au Cours de connaissance générale de l’industrie de la construction (CCGIC), lequel s’avère nécessaire à l’émission du certificat de compétence-occupation. Enfin, lorsque la CCQ réfère de la main-d’œuvre à un employeur par l’entremise du Carnet référence construction, elle priorise systématiquement toutes les femmes correspondant aux critères de l’employeur.

Enfin, le certificat de compétence-occupation (CCO) d’une femme est renouvelé si cette dernière a travaillé au moins 5 000 heures dans une occupation de l'industrie depuis le 1er janvier 1971 et qu'elle a travaillé au moins 1 heure au cours d'une période consécutive de 5 années depuis le 1er août 1989.

D’autres mesures pour faciliter l’émission de cartes de compétences et la mobilité des femmes seront adoptées au cours de l’année 2016.

Colloque Construire se conjugue au féminin

Le 16 mars prochain aura lieu le colloque Construire se conjugue au féminin organisé par l’ACQ. L’Association souhaite profiter de cet événement pour sensibiliser les employeurs à l’intégration des femmes et offrir une opportunité de réseautage.

L’événement est gratuit et réunira autour d’une même table différents acteurs de l’industrie afin de discuter des obstacles et des mythes qui freinent l’intégration des femmes ainsi que des meilleures stratégies pour recruter et favoriser la rétention des femmes dans l’industrie.

Pour obtenir tous les détails de l’événement ou vous inscrire : acq.org/integrationfemmes

Information sur le colloque et adresse
Mercredi 16 mars 2016
9 h 30 à 13 h
Gratuit
Dîner inclus
Association de la construction du Québec
9200, boul. Métropolitain Est, Montréal (QC) H1K 4L2

À lire aussi