Construire
BRANCHÉ SUR LA CONSTRUCTION
Lundi 23 octobre 2017
Suivez-nous sur :

Commission Charbonneau : le gouvernement doit avoir une feuille de route

Manon Bertrand
Manon Bertrand
Chroniqueur Éditorial

Notre industrie devra-t-elle s’armer d’encore plus de patience pour la rentrée parlementaire d’automne ?

Il s’est passé plusieurs mois depuis le dépôt du rapport de la commission Charbonneau. Toutefois, les propositions de changements législatifs pour implanter les 60 recommandations se font attendre et cela n’est pas sans conséquence pour notre industrie.

L’ACQ souhaite bien évidemment l’implantation de plusieurs des recommandations de la Commission d’enquête sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction (CEIC), car il faut le rappeler, plusieurs des solutions retenues par la Commission proviennent de notre industrie, dont certaines de l’ACQ.

À titre d’exemple, la recommandation numéro 15 sur l’élimination des retards de paiement était proposée dans le mémoire de l’ACQ qui a été déposé, doit-on le rappeler, il y a près de 2 ans en novembre 2014. Le gouvernement du Québec annonçait en avril que cette question serait réglée au printemps 2017. Entre le moment où nous avons fait cette recommandation dans notre mémoire à la CEIC et l’adoption d’une loi, plus de 30 mois se seront écoulés. Pendant ce temps, les factures en attentes de paiements devront malheureusement attendre.

Cela ne doit pas pour autant dire que l’implantation des recommandations de la CEIC nécessite de faire les choses dans la précipitation et nous reconnaissons que ce n’est pas une tâche qui doit être bâclée. Ultimement, le gouvernement doit se doter d’une réelle feuille de route claire et la partager avec toutes les parties prenantes qui voudront prendre part au débat public. L’ACQ est disposée à contribuer constructivement aux changements nécessaires et souhaite participer au débat public sur ces questions.

C’est pourquoi nous serons à l’Assemblée nationale le 20 septembre prochain pour faire nos commentaires sur le projet de loi 108 concernant la création de l'Autorité des marchés publics, une initiative que nous avions recommandée à la commission Charbonneau il y a 2 ans déjà.

Un fait demeure, nous ne souhaitons pas revivre ce qui s’est passé avec le projet de loi 83 ce printemps, où le gouvernement a modifié la loi R-20 à toute vapeur et sans consulter l’industrie.

Nous comptons sur la ministre du Travail afin qu’elle joue un rôle actif dans cette feuille de route à venir. Nous aurons d’ailleurs le privilège d’entendre Mme Dominique Vien, le 30 septembre prochain, puisqu’elle prononcera une conférence à l'occasion d’un déjeuner durant notre Congrès au Hilton Lac-Leamy à Gatineau.

Le Congrès de l’ACQ se tiendra les vendredi 30 septembre et samedi 1er octobre. Sous le thème Entreprendre l’avenir, les ateliers et les conférences en seront fortement inspirés :  Relève d’entreprise, Nouvelles technologies au service de la construction, Construction durable.

Nous entendrons aussi en conférence plusieurs personnes dont Mme Laure Waridel, cofondatrice d’Équiterre et M. Mark Hutchinson, vice-président, Programmes des bâtiments verts au Conseil du bâtiment durable du Canada. Enfin, le Banquet reconnaissance sera animé par Éric Salvail. Cette soirée prestigieuse, où 24 trophées Construire seront remis, est l’occasion de célébrer avec nous l’excellence de notre industrie. Il reste encore un peu de temps pour s'inscrire aux conférences et aux ateliers conçus sur mesure pour les entrepreneurs et j’ai très hâte de vous y rencontrer.

Manon Bertrand, MBA, CSO
Présidente de l’Association de la construction du Québec

Ultimement, le gouvernement doit se doter d’une réelle feuille de route claire et la partager avec toutes les parties prenantes qui voudront prendre part au débat public.

À lire aussi