Construire
BRANCHÉ SUR LA CONSTRUCTION
Mardi 22 mai 2018
Suivez-nous sur :

Un printemps de changement

Francis Roy
Francis Roy
Chroniqueur Éditorial

Si l’hiver a été teinté par la fin de la négociation des conventions collectives de nos secteurs et son terme avec la décision arbitrale tombée le 19 mars dernier, le printemps a apporté un vent de changement dans notre industrie.

Un vent de changement sur les chantiers

En effet, on sent un vent de changement sur les chantiers de construction avec l’intégration d’environ 500 femmes de plus sur les chantiers depuis 2016 et une augmentation de 19 % du nombre d’employeurs qui embauchent des femmes par rapport à 2016, selon les données de la CCQ.

Au passage, soulignons que le gouvernement fédéral a lui aussi fait la preuve que les femmes ont leur place sur les chantiers de construction lors du dépôt de son budget, en créant un fonds de 10 M$ spécialement
destiné aux femmes en construction.

L’ACQ est aussi fière de participer activement à ce changement de mentalités. À ce sujet, lors de notre colloque Construire se conjugue au féminin nous en avons profité pour lancer le programme de reconnaissance
de la mixité en chantier. Développé en partenariat avec la Corporation des maîtres électriciens du Québec (CMEQ), ce programme vise à reconnaître tous les employeurs favorisant l’embauche de femmes sur leur chantier de construction.

Par ailleurs, l’ACQ est consciente et préoccupée par la problématique de la pénurie de la main-d’oeuvre et compte se pencher sur ce phénomène afin de trouver des pistes de solution. À mon avis, une partie de cette problématique pourrait être résolue par une présence accrue des femmes sur les chantiers du Québec. L’intégration de nouvelles technologies peut aussi être une piste de solution pour aider à combler ce manque.

Vers un virage numérique

De son côté, le Gouvernement provincial a fait preuve d’ouverture dans son budget entre autres en réduisant le taux d’imposition des PME de 1 % par année pour les 4 prochaines années, une mesure attendue par nos membres.

Toutefois, les changements les plus prometteurs annoncés dans le dernier budget provincial sont sans contredit la création d’une grappe pour l’écosystème de la construction et la décision de venir en aide à l’industrie pour qu’elle entreprenne un virage numérique.

En effet, le Plan économique du Québec prévoit 1,4 M$ sur 5 ans pour la création d’un véritable pôle d’innovation pour notre industrie. Soyez assurés que l’ACQ participera activement à cette table des partenaires qui sera composée de délégués d’associations et d’entreprises représentatives des parties
prenantes de l’écosystème de la construction. En mettant en commun nos connaissances et nos savoir-faire, nous favoriserons l’émergence de nouvelles idées et d’approches novatrices pouvant mener à des projets structurants et à de nouveaux procédés au bénéfice de l’ensemble de l’industrie.

De plus, l’ACQ a salué la décision du gouvernement d’aider l’industrie de la construction dans son virage numérique. Ce sont 11 M$ sur 5 ans qui seront injectés afin que l’industrie améliore son efficacité et ses processus. Le milieu de la construction est non seulement en retard au Québec, mais elle est aussi
en retard par rapport au secteur de la construction des autres provinces. L’avenir de la construction passe indéniablement par la modélisation des données des bâtiments, et les efforts du Gouvernement encourageront l’industrie à prendre ce virage numérique. Il est certain que cette aide gouvernementale nous permettra de faire un grand pas en avant.

Finalement, même le magazine Construire a fait partie du vent de changement. L'édition du printemps présente une nouvelle grille graphique avec une mise en page plus aérée.

À lire aussi