Construire
BRANCHÉ SUR LA CONSTRUCTION
Lundi 24 avril 2017
Suivez-nous sur :

Des mesures pour l’intégrité dans l’industrie de la construction

Manon Bertrand
Manon Bertrand
Chroniqueur Éditorial

Les travaux de la Commission Charbonneau mettent en lumière des comportements déplorables d’individus qui discréditent l’industrie de la construction aux yeux du public et des donneurs d’ouvrage. Cette crise est telle que nous ne pouvions pas, à titre de plus important regroupement patronal de l'industrie, attendre les conclusions de la Commission Charbonneau pour agir. C’est ainsi que l’ACQ a décidé de s’attaquer résolument au fléau de la corruption avec trois mesures concrètes pour l’intégrité au sein de notre industrie.

Premièrement, l’ACQ prône la mise en place d’un programme d’intégrité en entreprise découlant d’un rapport commandé au groupe d’experts du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO). Ce programme repose sur un modèle d’action collective de lutte contre la corruption mis de l’avant par la Banque mondiale et l’OCDE et qui a fait ses preuves à travers le monde. Fondé sur une participation volontaire, celui-ci comprend un processus d’accréditation et d’identification des entreprises qui auront rempli les modalités de la démarche, de même que des volets de formation et d’amélioration continue. Aux fins de l’implantation de ce programme, des projets pilotes seront menés auprès de six entrepreneurs possédant des spécificités distinctes. Les résultats seront dévoilés au Congrès de l’ACQ, en octobre 2014.

Deuxièmement, l’ACQ propose une démarche sur les chantiers qui harmonise les relations entre les différents intervenants en améliorant la gestion des projets de construction, de l’avant-projet jusqu’à la livraison des travaux. Cette initiative, lancée par l’ACQ – Québec en 2012, analyse les problématiques les plus souvent rencontrées et propose des pistes de solutions. Le premier document de réflexion intitulé Vers le chantier parfait qui a été produit contenait 354 recommandations. Une deuxième version simplifiée a été publiée en 2014. Celle-ci se consacre aux éléments qui apparaissent les plus fondamentaux.

Troisièmement, une plateforme numérique avec un compte Twitter (@0corruptionqc) et un blogue (www.zerocorruptionqc.com) a été mise en ligne. Il s’agit d’un espace d’échanges ouvert aux personnes intéressées à s’informer, à débattre ou à proposer des réflexions et des solutions réalistes et constructives sur les enjeux de l’industrie.

Les dommages causés par des individus sans scrupules ont coûté très cher à l’industrie qui ne peut pas se contenter d’un simple resserrement de ses règles déontologiques ou de ses normes éthiques. Un grand ménage s’impose, c’est indéniable, mais il faut aussi un changement profond de mentalité et de culture. Le bon sens élémentaire commande de faire rapidement le nécessaire pour que l’industrie québécoise de la construction soit plus compétitive, plus prospère et, par le fait même, capable de donner sa pleine mesure comme acteur majeur du développement économique du Québec avec 14 % du PIB.

En d’autres mots, il faut abandonner les habitudes rigides, désuètes et contre-productives, et réduire substantiellement les risques et les abus (réels et potentiels) qui nous nuisent sur tous les plans, en particulier face à une concurrence mondiale de plus en plus féroce. Ce changement s’avère primordial si nous voulons attirer une relève forte et fière, incluant des femmes qui veulent exercer des métiers à la mesure de leurs compétences et de leurs talents.

C’est pour toutes ces raisons que nous allons travailler à la mise en place de meilleures pratiques et d’un programme d’intégrité qui va permettre au public de distinguer et de reconnaître les entrepreneurs dignes de confiance. Cela ne se fera pas du jour au lendemain, mais l’industrie saura faire preuve de détermination et de discipline.

Si vous avez des questions, nous vous invitons à visiter une section désignée au programme d’intégrité sur notre site Web www.acq.org/integrite

Manon Bertrand, MBA, CSO
Présidente

À lire aussi