Construire
BRANCHÉ SUR LA CONSTRUCTION
Dimanche 26 mars 2017
Suivez-nous sur :

AluQuébec et le Réseau Trans-Al signent une entente de service

album photo

Photo : Wikipedia

La Grappe industrielle de l'aluminium du Québec a annoncé, le 23 octobre 2014, la signature d'une entente de service avec Réseau Trans-Al, un organisme sectoriel regroupant des entreprises québécoises actives dans la transformation de l'aluminium ainsi que dans la fabrication d'équipements spécialisés.

Cette entente permettra aux deux acteurs de consolider leur synergie afin de continuer le développement de la cartographie de l'industrie québécoise de l'aluminium entamée au début de l'année 2014. L'annonce a été communiquée dans le cadre de la Rencontre provinciale annuelle du Réseau Trans-Al du 22 octobre 2014.

Approfondir la cartographie pour un regard clair de notre industrie

Le Réseau Trans-Al a réalisé la première phase d'une cartographie de l'industrie québécoise de l'aluminium au printemps dernier. Cette cartographie a permis de dresser un portrait clair de l'offre de service québécoise de la transformation d'aluminium et de ses équipementiers et de la faire rayonner. Elle illustre le dynamisme d'une industrie active dans plusieurs marchés, et ce, à la grandeur du territoire québécois. Le métal gris est ainsi au cœur des activités de plus de 1400 manufacturiers et fournisseurs qui le transforment ou l'assemblent en tirant profit de ses qualités incomparables. La signature de l'entente de service entre AluQuébec et le Réseau Trans-Al permettra de consolider la collaboration entre ces deux acteurs importants de l'industrie, d'approfondir la cartographie pour les marchés les plus susceptibles d'utiliser toujours plus d'aluminium ainsi que d'identifier d'éventuelles carences dans la chaîne d'approvisionnement. La cartographie sera aussi mise à contribution dans le calcul des indicateurs économiques qui permettront de mesurer l'atteinte des objectifs de la grappe, soit de doubler la transformation d'aluminium d'ici les 10 prochaines années et de soutenir les équipementiers.

AluQuébec agit en tant que catalyseur de l'industrie de l'aluminium et tirera profit de sa cartographie pour atteindre son ambition de devenir la porte d'entrée au Québec pour tout ce qui touche l'aluminium. L'outil aidera à diriger d'éventuels clients-utilisateurs vers les fournisseurs les plus en mesure de répondre à leurs besoins ou appels d'offres. Il s'agit donc d'un puissant outil de vente au service de l'ensemble de l'offre de service québécoise de la transformation et de ses équipementiers.

« Depuis plus d'un an, nous travaillons en synergie avec les différents acteurs clés de l'industrie de l'aluminium. Nous continuons jour après jour à positionner l'offre de service de la Grappe industrielle de l'aluminium du Québec en mettant en relation les donneurs d'ordres et les transformateurs et toute la chaîne de valeurs avec laquelle nous travaillons, affirme Luc Roby, président-directeur général d'AluQuébec. La demande mondiale en aluminium est en constante progression et la consultation du ministre Jacques Daoust sur la stratégie québécoise de développement de la filière aluminium arrive à un excellent moment. Elle permettra de mettre en lumière ce qui a été fait et maximisera les efforts communs pour faire rayonner notre industrie. Il faut faire connaître tout ce qui peut être fabriqué au Québec, de la matière première aux produits transformés sans oublier l'expertise de classe mondiale des équipementiers. »

À propos d'AluQuébec - la Grappe industrielle de l'aluminium du Québec
AluQuébec coordonne des chantiers d'affaires qui créent des synergies entre les clients-utilisateurs et les acteurs de l'industrie de l'aluminium actifs sur le territoire québécois. Elle regroupe les producteurs, les transformateurs, les équipementiers ainsi que les centres de recherche, de développement et de formation autour de projets concrets et structurants, avec pour objectif de doubler la transformation de l'aluminium québécois sur une période de 10 ans.

SOURCE Grappe industrielle de l'aluminium du Québec

À lire aussi