Construire
BRANCHÉ SUR LA CONSTRUCTION
Jeudi 21 septembre 2017
Suivez-nous sur :

Résidus de bois au Québec : Nouvelle réglementation et fin de l’enfouissement

À la lumière de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles (PQGMR) et du premier Plan d’action quinquennal qui l’accompagne, saviez-vous que l’on prévoit désormais donner une seconde vie aux résidus de papiers et de cartons dès 2013 et à ceux du bois dès 2014 ?

Cette nouvelle donne réglementaire influencera directement les comportements des acteurs de l’industrie de la construction et permettra à celle-ci d’augmenter le volume des matières détournées des sites d’enfouissement chaque année. En effet, la nouvelle politique aspire à détourner 70 % des résidus de CRD en les triant à la source sur les chantiers ou en les acheminant vers un centre de tri et de conditionnement.

La situation particulière du bois

Puisque la filière de récupération du papier et du carton est bien implantée au Québec, on envisage facilement les principaux débouchés pour ces matières, mais qu’adviendra-t-il des résidus de bois avec le bannissement de l’enfouissement, son mode d’élimination privilégié ? La valorisation de ce matériau deviendra un incontournable et plusieurs entrevoient déjà le tri à la source, le réemploi, le recyclage et la revente comme des stratégies à intégrer à leurs pratiques d’affaires. Par contre, plusieurs obstacles s’érigent contre la bonne volonté des entrepreneurs québécois désirant redonner vie à ce matériau noble; le marché du bois recyclé est immature et peu structuré, le déséquilibre entre l’offre et la demande entraîne une forte volatilité des prix, le contexte économique difficile, l’absence de nouveaux débouchés et de concertation entre les acteurs de la filière sont tous des facteurs minant le fort potentiel de la province à mettre en place un système intégré de récupération du bois recyclé. Toutefois, plusieurs organismes ont décelé les bénéfices entourant la récupération des matériaux de construction et plus particulièrement celle du bois et œuvrent à stimuler la performance des secteurs IC/I afin de mettre en place une filière québécoise innovante dans le domaine.

Ce que cela signifie sur les chantiers

Les lignes directrices pour la planification régionale de la gestion des matières résiduelles ont été dévoilées par le ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP) en juillet dernier afin de donner un cadre de conformité aux municipalités du Québec. Les mesures entreprises par celles-ci afin de s’y conformer ne seront pas homogènes à travers la province, mais il est possible que certaines municipalités incluent désormais une clause dans l’attribution des permis de construction et de démolition afin que le tri à la source soit effectué directement sur les chantiers. Chose certaine, le resserrement réglementaire encouragera les entrepreneurs à se doter de nouvelles habitudes de travail puisque peu de chantiers au Québec ne génèrent pas de débris de bois.

En attendant la prise d’effet de la politique, les entrepreneurs peuvent se préparer et procéder au tri à la source ou bien exiger que leurs conteneurs soient dirigés vers un centre de tri reconnu afin de minimiser la quantité de matériaux enfouis, favoriser la valorisation des résidus de CRD et anticiper la nouvelle réglementation obligatoire dès janvier 2014 !

Saviez-vous que ?

  1. Chaque année, 35 % des déchets générés provient du secteur de de la construction

  2. En 2011, 415 000 tonnes de bois ont été éliminées au Québec

  3. Le bois est hautement réutilisable et récupérable et les principaux débouchés actuels sont la valorisation énergétique et l’industrie du panneau de particules

  4. Le ministère du Développement durable de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP), Recyc-Québec, le Regroupement des Récupérateurs et des Recycleurs de Matériaux de Construction et de Démolition du Québec (3 RMCDQ) et le Réseau Environnement œuvrent actuellement à structurer le marché de la récupération du bois et des CRD au Québec.

Source – Recyc-Québec

Maryanne Cliche est associée écologique LEED et conseillère en développement durable à l’ACQ

Pour en savoir davantage, consultez :

  • Le plan d’action 2011-2015 de la politique québécoise de gestion des matières résiduelles
  • Le rapport final sur la structure de l’industrie de la récupération du bois provenant des CRD au Québec, RECYC-QC 2012

À lire aussi