Construire
BRANCHÉ SUR LA CONSTRUCTION
Jeudi 21 septembre 2017
Suivez-nous sur :

Efficacité énergétique dans les bâtiments institutionnels – Les solutions de Carrier Canada

album photo

Photos : Carrier Canada

Au Québec, nous avons la chance, de par notre patrimoine hydroélectrique, de bénéficier des coûts d’énergie parmi les plus bas au monde. C’est précisément grâce à notre électricité à rabais que plusieurs joueurs québécois en efficacité énergétique sont devenus les champions mondiaux du domaine.

Il faut vraiment des concepts innovateurs et bien exécutés pour qu’un capital investi dans de nouveaux équipements CVAC puisse produire des retours sur investissements intéressants. Nos concepteurs québécois réussissent, année après année, à accomplir ce défi de taille. Dans cet élan vert, la compagnie Entreprise Carrier Canada propose des produits innovateurs afin de diminuer la consommation d’énergie des bâtiments.

L’AQUASNAP : simplicité et convivialité

Le meilleur moyen de sauver de l’énergie est de commencer par ne pas jeter celle qu’on a en trop par les fenêtres. Dans les bâtiments, les zones internes dégagent des charges de chaleur qui requièrent de la climatisation même dans les grands froids de nos hivers. Les pompes à chaleur « fluide-fluide » permettent de redistribuer cette chaleur dans les zones périmétriques qui requièrent du chauffage. Conçu à la base pour de la climatisation uniquement, le petit refroidisseur modulaire s’est vu confier un nouveau rôle. Grâce à sa capacité à climatiser en maintenant des boucles de fluide très chaudes du côté de la réjection par le condenseur, les applications pour l’AQUASNAP ont désormais débordé vers des champs non traditionnels tels que la récupération, mais aussi la géothermie. Ses coefficients de performance sont surprenants.

« Nos clients apprécient la simplicité des appareils AQUASNAP, leur fiabilité et leur coût raisonnable. L’appareil étant construit en production de masse, il représente une excellente valeur qui permet aux projets de se réaliser et de respecter les budgets. La valeur, c’est ce que les propriétaires recherchent le plus de nos jours. »
Antoine Grimard, ingénieur directeur des ventes commerciales

AQUAFORCE : Robustesse et flexibilité

Dans les salles mécaniques plus imposantes comme celles de centres hospitaliers, la machinerie plus lourde est de mise. Carrier a conçu les dernières générations de ses refroidisseurs à vis avec la même approche : concevoir des machines robustes qui offrent la flexibilité d’opérer à des boucles plus élevées du côté des condenseurs pour redistribuer la chaleur. Ces appareils sont dotés de compresseurs high lift et de condenseurs capables de supporter des pressions plus élevées.

« Les appareils AQUAFORCE peuvent fonctionner avec des refroidisseurs de liquides extérieurs (dry coolers) côté réjection, ce qui n’était pas possible il y a tout juste une dizaine d’années. Ce concept est de plus en plus considéré par les propriétaires qui voudraient se défaire de leur tour de refroidissement traditionnelle. »
Julie Fortier, ingénieure représentante

AQUAEDGE : Efficacité

Quand viendra le temps de climatiser de façon pure et simple, en plein cœur de la haute saison, avec aucun moyen de réutiliser la chaleur rejetée par le bâtiment, ce sera la course aux machines avec les meilleurs kW par tonne. Carrier a mis au point la technologie Tri-Rotor à vitesse variable FOXFIRE. Un IPLV (Integrated Part Load Value) de 0.299, une consommation à pleine charge 0.53 kW/ton : l’AQUAEDGE.

Cet appareil accomplit un tel niveau de performance grâce au compresseur FOXFIRE, composé de trois rotors (les compresseurs à vis sont généralement conçus avec seulement deux rotors). Ils sont aussi plus courts que ceux des compresseurs à vis traditionnels. Depuis son introduction en 2003, sur les milliers de compresseurs FOXFIRE en fonction partout dans le monde, un seul a été remplacé à ce jour.

« La première impression d’un client est celle que son refroidisseur AQUAEDGE est indestructible. Le roulement doux de l’appareil, ainsi que son faible niveau sonore lui font oublier qu’il sauve tant de kWh. »
Martin Vadeboncoeur, ingénieur représentant

À lire aussi