Construire
BRANCHÉ SUR LA CONSTRUCTION
Jeudi 21 septembre 2017
Suivez-nous sur :

Entretien avec Ransom Ratcliff, consultant et formateur BIM pour Graphisoft

album photo

Dans le cadre du dossier BIM, Construire s’est entretenu avec Ransom Ratcliff, consultant et formateur BIM pour Graphisoft, compagnie internationale qui conçoit des logiciels pour la construction virtuelle.

Adaptation en français : Claude Girard et Sébastien Fafard

Comment pouvez-vous convaincre les entrepreneurs généraux et spécialisés de réaliser des projets avec le processus BIM ?

Ransom Ratcliff
Ransom Ratcliff, consultant et formateur BIM pour Graphisoft.

Le processus Building Information Modeling (BIM) ou modélisation des données du bâtiment a amélioré la rentabilité de nombreuses entreprises dans le secteur de la construction en augmentant l'efficacité et en réduisant les temps d'arrêt, tout en générant moins de RFIs (Request for Information – demande d’information). Pourtant, avec tous les avantages que le BIM ajoute à un projet, il y a encore de nombreux entrepreneurs généraux et spécialisés qui hésitent pour diverses raisons.
Je pense notamment aux préoccupations budgétaires, aux contraintes de temps, à la gestion du rendement et à l’adaptation au changement dans la liste des principaux obstacles pour adopter le processus BIM comme méthode de travail.
BIM est un processus complexe nécessitant du matériel, des logiciels et des compétences en informatique.
En fonction de votre budget et de votre niveau de compétence dans le fonctionnement des logiciels, il est impératif de choisir le bon outil pour commencer. Pour de nombreuses petites entreprises, le coût et l'apprentissage se dressent sur leur chemin. Certaines d’entre elles préfèrent utiliser leurs forces dans ce qu’ils font le mieux plutôt que d’investir dans l’inconnu en appliquant le processus BIM.

Pour éviter des dépenses inutiles et de perdre du temps, les entrepreneurs doivent chercher un processus BIM qu’ils pourront mettre en œuvre progressivement, tout en suivant une formation pour bien apprivoiser la technique.
La première étape consiste à analyser les différents processus BIM, à évaluer le soutien et la formation qui vient avec l'adoption de ce processus et choisir celui qui cadre le mieux avec l'approche, les politiques et les projets de l'entreprise.

Comment pouvez-vous convaincre les entrepreneurs généraux et spécialisés de réaliser des projets avec le processus BIM ?
Le processus Building Information Modeling (BIM) ou modélisation des données du bâtiment a amélioré la rentabilité de nombreuses entreprises dans le secteur de la construction en augmentant l'efficacité et en réduisant les temps d'arrêt, tout en générant moins de RFIs (Request for Information – demande d’information). Pourtant, avec tous les avantages que le BIM ajoute à un projet, il y a encore de nombreux entrepreneurs généraux et spécialisés qui hésitent pour diverses raisons.
Je pense notamment aux préoccupations budgétaires, aux contraintes de temps, à la gestion du rendement et à l’adaptation au changement dans la liste des principaux obstacles pour adopter le processus BIM comme méthode de travail.
BIM est un processus complexe nécessitant du matériel, des logiciels et des compétences en informatique. En fonction de votre budget et de votre niveau de compétence dans le fonctionnement des logiciels, il est impératif de choisir le bon outil pour commencer. Pour de nombreuses petites entreprises, le coût et l'apprentissage se dressent sur leur chemin. Certaines d’entre elles préfèrent utiliser leurs forces dans ce qu’ils font le mieux plutôt que d’investir dans l’inconnu en appliquant le processus BIM.
Pour éviter des dépenses inutiles et de perdre du temps, les entrepreneurs doivent chercher un processus BIM qu’ils pourront mettre en œuvre progressivement, tout en suivant une formation pour bien apprivoiser la technique.
La première étape consiste à analyser les différents processus BIM, à évaluer le soutien et la formation qui vient avec l'adoption de ce processus et choisir celui qui cadre le mieux avec l'approche, les politiques et les projets de l'entreprise.

Pouvez-vous décrire les relations entre les intervenants engagés dans un processus BIM ?
Le processus BIM n’a pas la même signification pour tous les intervenants. Chaque partie prenante dans la réalisation d’un projet de construction doit cependant partager des objectifs communs : amélioration de la qualité et de l’efficacité. Les maquettes doivent donc être conçues et optimisées dans un but de rentabilité pour tous les partenaires.
Les architectes et les ingénieurs ont rapidement adopté le processus BIM pour créer et gérer les livrables* de leurs projets. Par la suite, les entrepreneurs ont pu constater les économies réalisées par une meilleure planification des travaux et une estimation précise des coûts.
Les grandes entreprises de construction sont en mesure de concevoir leur propre système BIM et de pouvoir commencer sans attendre les premières esquisses. Le logiciel ARCHICAD est utile à cette étape où il n’y a que les fichiers PDF des dessins qui sont disponibles. Ces types de fichiers PDF peuvent facilement être ajoutés aux sections de plan, d’élévation et aux diverses sections du projet, ce qui signifie pour les usagers qui débutent avec le processus BIM que c’est facile d’utilisation.
Pour les donneurs d’ouvrage, la réalisation d’un projet selon le processus BIM facilitera la gestion et la maintenance de leurs installations. Les donneurs d’ouvrage (propriétaires) devraient donc y voir une valeur ajoutée lorsqu’un professionnel ou un entrepreneur désire implanter le BIM dans son offre de services à la clientèle, plutôt qu’une dépense supplémentaire.

Dites-moi quelle est l'étape la plus importante dans le processus BIM pour un entrepreneur général ?
L'étape la plus importante dans le processus de BIM pour un entrepreneur est la conception de sa propre maquette (model). Cela lui permettra d’établir un climat de confiance avec les architectes et les ingénieurs avec qui il devra partager l'information, durant la phase d’avant-projet où bien des choses peuvent changer.
On ne peut pas concevoir une maquette BIM universelle, conforme pour tous les projets parce qu’il faut tenir compte de notions abstraites en fonction de la réalité. Il est illusoire de croire que l’on peut créer un processus BIM standard et applicable à tous les projets. Cela serait trop coûteux pour les intervenants. Il faut plutôt adapter le BIM pour chaque projet. Et là nous aurons une façon de travailler optimale et des plus rentables.
On pourrait penser qu’une maquette numérique (3D) est une copie virtuelle d’un bâtiment réel, mais c’est loin d’être le cas. Il faut la voir comme un outil plus intelligent…


*Livrables : résultat mesurable, concret et vérifiable découlant de l’achèvement d’une partie du projet ou de son intégralité (ex. : cahier des charges ou étude de faisabilité).

Source - gestiondeprojet.net

À lire aussi