Actualités

Baisse des taux d’intérêt : quels sont les impacts pour votre entreprise ?

Jean-Philippe Cliche
Chroniqueur actualités

Au moment d’écrire ces lignes, la Banque du Canada baissait drastiquement son taux d’intérêt directeur, le faisant passer de 1,75 % avant la crise de la COVID-19 à 0,25 % actuellement. L’institution indiquait que le taux d’intérêt directeur au Canada est maintenant au plancher, et qu’un taux neutre ou négatif n’est pas envisagé pour le moment.

L’impact sur l’industrie de la construction du Québec

N’oublions pas que l’industrie de la construction du Québec tourne à plein régime à l’heure actuelle, et que cette situation devrait perdurer au cours des 10 prochaines années. Lors de son dernier budget, le gouvernement provincial a augmenté ses investissements en construction, les faisant passer de 115,4 milliards de dollars sur 10 ans à 130,5 milliards. Si les turbulences économiques qui obligent la Banque du Canada à réduire son taux directeur ont comme conséquence une réduction des investissements privés, sachez que les gouvernements provinciaux et fédéraux ont une marge de manoeuvre afin de faire face à la situation. Ils seront fort possiblement tentés de stimuler l’économie par l’entremise d’investissement en construction si la situation s’aggrave dans les prochains mois.

De plus, il y a beaucoup d’investissements déjà entamés dans la province, particulièrement dans les édifices en hauteur et les transports en commun, qui iront de l’avant quoiqu’il arrive. Nous le savons, les enjeux de logement demeurent d’actualité et les citoyens devront se loger, peu importe la situation.

L’impact sur les prêts hypothécaires et commerciaux

Un impact direct de la diminution du taux directeur de la Banque du Canada s’est fait sentir sur les prêts hypothécaires octroyés aux Canadiens. En effet, ceux qui ont opté pour un prêt à taux d’intérêt variable ont vu leur taux diminuer de 1,5 %, une diminution équivalente à celle que la Banque du Canada a octroyée aux institutions financières du pays. Conséquemment, les consommateurs canadiens auront un peu plus d’argent de disponible, et devraient donc dépenser davantage et stimuler l’économie. Avis à ceux qui négocieront un nouveau prêt au cours des prochains mois, vous devriez vous faire offrir des taux plus bas qu’à l’habitude, ce qui fera diminuer vos mensualités hypothécaires. Cette diminution des paiements hypothécaires augmentera votre revenu disponible, ce qui stimulera l’économie canadienne et québécoise. Ceci est, du moins, le souhait de la Banque du Canada.

Les taux d’intérêt sur les prêts commerciaux sont eux aussi à la baisse depuis l’annonce de la Banque du Canada. L’effet souhaité Commercialpar l’institution est d’accroître la demande de prêts commerciaux, et ainsi d’augmenter les investissements des entreprises. Reste maintenant à voir si ces dernières préfèreront attendre la fin de la pandémie ou investir davantage dès maintenant afin d’être prêtes pour la relance de l’économie.

L’impact sur les entreprises en construction

 S’il y a deux industries qui résisteront aux turbulences économiques actuelles, c’est certainement l’agriculture et la construction. En effet, si certaines industries telles que le tourisme, l’aéronautique, la restauration et le divertissement peuvent être fortement touchées lors d’une fin de cycle économique, dites-vous que les citoyens auront toujours besoin de se nourrir, de se loger et de se déplacer.

Si les chantiers ne ferment pas de façon prolongée, votre économiste ne voit donc pas de diminution sévère des investissements en construction à court et à moyen terme dans notre province, qui rappelons-le, souffre d’un déficit d’entretien de ses infrastructures publiques important. Si votre bilan vous le permet, profiter de la baisse des taux d’intérêt afin d’effectuer les investissements nécessaires à la croissance de votre entreprise serait fort probablement à votre avantage dans les prochains trimestres. En fait, comme mentionné lors de parutions précédentes, l’industrie de la construction doit prendre un virage technologique afin d’augmenter son efficacité, dans le but de construire davantage avec une quantité de ressources humaines qui est de plus en plus limitée. La baisse des taux d’intérêt actuelle constitue donc une opportunité à saisir pour les entrepreneurs de l’industrie.