Actualités

Taux d’intérêt : à quand leur remontée ?

Jean-Philippe Cliche
Chroniqueur actualités

2019, l’économie montre quelques signes de surchauffe et les taux d’intérêt sont à la hausse depuis quelques années déjà. En fait, ils sont passés de 0,5 % au milieu de 2017 à 1,75 % à l’automne 2018, ce qui fait cinq hausses consécutives en à peine plus d’un an.

Après une stabilité des taux pendant près de 18 mois, la Banque du Canada réagit très fortement à la pandémie mondiale en faisant passer les taux d’intérêt de 1,75 % le 3 mars 2020 à 0,25 % le 27 mars 2020, une diminution d’une rapidité saisissante.

Après une baisse suit une hausse

Ceux qui se souviennent de la récession de 2008-2009 savent que les taux d’intérêt étaient descendus à un niveau plancher dans bien des pays du globe, incluant le Canada où le taux était officiellement passé à 0,25 % le 21 avril 2009. La reprise économique très lente qui s’en est suivie a fait en sorte que les taux sont remontés tranquillement jusqu’à 1,75 %.

Maintenant, la crise sanitaire actuelle n’a rien à voir avec celle de 2008-2009, et donc les taux d’intérêt devraient certainement réagir d’une façon différente cette fois-ci. En effet, puisque les taux sont descendus très rapidement afin de soutenir les entreprises et la population canadienne, les taux devraient aussi remonter relativement rapidement lorsque l’économie reprendra et que la crise sanitaire sera derrière nous. En fait, la majorité des économistes s’entendent pour dire que la récession actuelle qui s’est opérée très rapidement devrait aussi se terminer rapidement, et que l’économie devrait renouer avec un rythme normal dès 2022. Cela étant, les taux d’intérêt devraient eux aussi emboîter le pas prochainement, comme le prévoit les grandes banques canadiennes d’ailleurs.

En fait, selon les prévisions de certaines d’entre elles, le taux directeur de la Banque du Canada devrait passer de 0,25 % actuellement à 0,5 % au cours de la deuxième moitié de 2022. C’est en 2023 que les grandes banques canadiennes prévoient des hausses successives des taux d’intérêt, alors que le taux directeur de la Banque du Canada passerait de 0,5 % en début 2023 à 1,25 % ou 1,5 % à la fin de 2023. En 2024, les économistes des banques prévoient que les taux directeurs seraient de 1,75 % ou 2,00 %.

Ceci a des incidences certaines sur l’économie. Les coûts d’emprunts plus élevés feront en sorte d’augmenter les mensualités hypothécaires de bien des ménages, et plus particulièrement de ceux qui ont acheté récemment à des prix beaucoup plus élevés qu’avant la pandémie. De plus, les coûts d’emprunt plus élevés affecteront sans aucun doute les entreprises qui verront les coûts de financement de leurs projets augmenter.

Bref, il ne faut pas croire que les taux d’intérêt vont rester au niveau actuel pendant une longue période, comme ils l’ont fait lors de la crise économique et financière de 2008-2009. Cette fois-ci, la reprise économique, qui s’est déjà amorcée par ailleurs, sera beaucoup plus rapide, et donc les taux d’intérêt remonteront eux aussi plus rapidement. Tout ceci est bien sûr évolutif et dépendra d’une multitude de facteurs externes tels que les nouvelles contaminations à la COVID-19 ou les nouveaux variants potentiellement plus dommageables. D’autres facteurs importants à considérer seront aussi les dépenses des ménages, qui auront peut-être été modifiées de façon permanente à la suite de la pandémie, et l’évolution des problèmes de pénurie de main-d’œuvre, qui ne semble pas vouloir se régler pour le moment. L’ensemble de ces facteurs et bien d’autres influenceront la rapidité à laquelle les taux d’intérêt remonteront.