Construire
BRANCHÉ SUR LA CONSTRUCTION
Mardi 11 décembre 2018

Mur mitoyen

Nelson Pelletier
Nelson Pelletier
Chroniqueur Technique du bâtiment

Ces derniers temps, plusieurs entrepreneurs me posent des questions concernant le mur mitoyen. Je tente ici de répondre à cette question en me basant sur le Code de construction du Québec, Chapitre 1 – Bâtiment, et Code national du bâtiment – Canada 2010 (modifié).

Doit-on faire un mur coupe-feu en béton ou en blocs de béton pour le mur mitoyen d’un bâtiment jumelé ?

La règle

Pour les petits bâtiments d’au plus 600 m² et d’au plus 3 étages en hauteur, le paragraphe 9.10.11.1. 1) - Mur coupe-feu exigé indique qu’un mur mitoyen doit être construit comme un mur coupe-feu donc qu’il doit être de construction incombustible (en maçonnerie ou en béton).

L’exception qui confirme la règle

Toutefois, selon le paragraphe 9.10.11.2. 1) : « Il n’est pas exigé qu’un mur mitoyen soit construit comme un mur coupe-feu dans une habitation si le mur mitoyen est construit comme une séparation coupe-feu d’au moins 1 h et qu’il sépare 2 logements qui ne sont pas placés l’un au-dessus de l’autre. »

Donc, pour les bâtiments jumelés de 1, 2 ou 3 étages en hauteur qui n’abritent qu’un logement par côté, leur mur mitoyen peut être construit comme une séparation coupe-feu de 1 h. Dans ce cas de figure, nul besoin de faire un mur en béton ou en blocs de béton.

article murmitoyen

Important : Si la construction visée comporte des logements superposés, les exigences de la partie 3 s’appliquent.

Ce qui signifie que le mur mitoyen devra être construit comme un mur coupe-feu et être de construction incombustible (en maçonnerie ou en béton). Le Code 2010 ramène la notion de mur coupe-feu incombustible tout en laissant un assouplissement pour certains petits bâtiments.

Ceci n’est qu’un élément parmi tant d’autres à considérer lors de la conception d’un bâtiment pour en assurer la conformité à la protection contre l’incendie.

Notez que ceci constitue un résumé des exigences de la sous-section 9.10.11. et que vous devez vous référer au Code et à la réglementation applicable lors de la conception de tout bâtiment.

À lire aussi