Construire
BRANCHÉ SUR LA CONSTRUCTION
Lundi 21 janvier 2019

Une approche qui a fait ses preuves

album photo

Photo ci-dessus : © Dow Chemical - Assemblage type d’un toit-terrasse avec membrane protégée

Dans un autre ordre d'idée, l'un des systèmes les plus efficaces depuis des décennies, soit l'isolation dite « continue », peut solutionner diverses problématiques associées à des murs imparfaits. Il faut savoir qu'en règle générale, les concepteurs d'édifices préconisent l'installation de pare-vapeur intérieurs dans les murs, bien qu'au final, il soit extrêmement difficile d'en assurer l'intégrité.

« Pour diverses raisons, ils seront perforés à plusieurs endroits pendant les travaux de construction, et après la livraison de l'immeuble, ce qui augmentera les mouvements d'air et d'humidité dans un mur », explique Éric Lavoie, ingénieur et représentant technique pour le Québec chez Dow Chemical. Élaboré à l'aide de panneaux en polystyrène extrudé, qui sont installés sur les façades extérieures d'un édifice, ce système permet la suppression des pare-vapeur. Ces derniers sont remplacés par un panneau isolant rigide qui résiste à l'humidité, ainsi qu'un scellement des joints entre ces mêmes panneaux, au moyen d'une membrane autocollante compatible.

Les exfiltrations d'air à travers l'enveloppe trouvent leur explication dans « les normes et pratiques, au Québec, qui n'encouragent que très peu le scellement d'une enveloppe, et encore moins l'installation correcte dudit scellement, dont le contrôle est possible grâce à des tests d'infiltration d'air », d'ajouter Éric Lavoie. Dow Chemical se spécialise en isolation continue qui minimise les ponts thermiques d'une structure d'acier et permet, autant que faire se peut, d'exempter ses cavités intérieures de laine en fibre de verre. Les montants d'acier occasionnent ces ponts thermiques, réduisant ainsi la valeur isolante de ladite laine, qui passe dès lors d'une valeur totale de RSI-3.5 à une valeur effective de RSI-2.3. En revanche, l'isolation continue à l'extérieur sans laine maintient les cavités chaudes, ce qui prévient les risques de condensation et d'humidité à l'intérieur de celles-ci. Les espaces laissés vacants peuvent alors servir à faire passer les éléments mécaniques et de plomberie d'un bâtiment.

De son côté, Owens Corning recommande l'usage de laine en fibre de verre dans les cavités. Cette entreprise a créé des panneaux en laine de fibre de verre mesurant six pouces d'épaisseur, lesquels sont destinés aux colombages. À elle seule, cette laine permet d'atteindre des valeurs isolantes de RSI-3.5, 3.9 et 4.2. Owens Corning propose également le système ProPINK Completetm Wall System, constitué de laine en fibre de verre soufflée. Elle fabrique aussi des panneaux en polystyrène extrudé de type Foamular®CodeBordmc, ainsi qu'un système comprenant des panneaux isolants semi-rigides (Isolant FIBERGLASS® SÉRIE 700) en fibre de verre. Ce fabricant a également produit l'isolant Quiétude®ROSE FIBERGLASS® Echo Touchmc. Il s'agit d'un matelas en laine qui offre d'excellents rendements en termes d'insonorisation, et dont l'assemblage coupe-feu le rend d'autant plus sécuritaire. Il contient 70 % de matières recyclées et est certifié GreenGuard. Owens Corning propose en outre des formations aux architectes en matière d'isolation. Elle planifie environ 150 « Lunch and Learn » annuels dans ses bureaux, pour les informer des systèmes homologués complets offerts par l'entreprise. Ces cours s'inscrivent dans le cadre de la formation continue des architectes. Précisons que Dow Chemical offre également ce type de formation.

Albums-isolation← Pour voir toutes photos, cliquez sur ALBUM EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE.

À lire aussi