Construire
BRANCHÉ SUR LA CONSTRUCTION
Lundi 21 janvier 2019

Autre cas de figure

album photo

Photo ci-dessus fournie par Couverture Montréal-Nord

L'entreprise Couverture Montréal-Nord a refait les toitures du Fairmont Le Reine Elizabeth, au centre-ville de Montréal. La tâche était majeure et a nécessité plusieurs précautions préalables à sa restauration. Réalisé l'été dernier, ce mandat échelonné sur trois mois s'est déroulé pendant une période festive, au cours de laquelle les spectacles et autres événements se succèdent dans la métropole. Il fallait composer avec des rues bloquées, des déviations et la circulation lourde que cela suppose.

En outre, les employés ne pouvaient commencer à travailler avant 9 h, pour ne pas incommoder les occupants de l'hôtel. Il a fallu installer deux monte-charges pour acheminer les matériaux et les équipements au sommet du Fairmount Le Reine Elizabeth, soit au 21e étage.

Autre contrainte associée à ce projet : l'obligation d'amener les différents matériaux et équipements au moyen de deux monte-charges hydrauliques qui longeaient « discrètement » les façades de l'immeuble de 21 étages. « Avant que le travail ne puisse commencer, nous en profitions pour monter et descendre le matériel tôt le matin », précise Richard Nadeau, président de Couverture Montréal-Nord. Et comme ce contrat a obligé l'utilisation de produits combustibles, la surveillance des travaux était assurée par des pompiers et autres spécialistes. Des membranes en bitume élastomère ont été soudées sur des dalles de béton existantes. Cela impliquait de les chauffer avec des chalumeaux.

Les composantes d'une toiture se ressemblent d'un projet à un autre. Outre le pare-vapeur, qui constitue l'élément clé d'un toit, celui-ci comprend essentiellement un isolant, un panneau de recouvrement et une membrane d'étanchéité.

Dans le domaine institutionnel, Marc Villaume, représentant exclusif au Québec des produits offerts chez Firestone Building Products, a dû composer avec un environnement inhospitalier et glacial dans le Grand Nord, dans le cadre d'un projet de toiture neuve pour un musée. Le système métallique utilisé était de type Firestone UC-3. L'isolant mesurait quatre pouces d'épaisseur et le pare-vapeur employé était d'une qualité supérieure. « Il a fallu jumeler ce système à une membrane EPDM », indique Marc Villaume. Cet amalgame était nécessaire, car la toiture présentait de nombreuses projections. La membrane EPDM a réduit les coûts associés aux matériaux, tout en améliorant les performances du système de toiture préconisé.

À lire aussi