Construire
BRANCHÉ SUR LA CONSTRUCTION
Lundi 21 janvier 2019

Calculs et précision de plus haut niveau

François Nantel, chef du service technique de la compagnie Deschênes et fils, grossiste d'équipements et de composantes de mécanique de bâtiment, observe depuis un peu plus d'une dizaine d'années une profonde transformation dans l'industrie : un changement qui touche aux paramètres de la formation technique des électriciens et des plombiers. « Des appareils de plus haut rendement énergétique sont graduellement arrivés sur le marché. Il y a environ dix ans, l'équipement de chauffage et de procédé offrait en moyenne un rendement égal ou inférieur à 80 % d'efficacité énergétique. De nouveaux équipements aujourd'hui disponibles présentent plus de 90 %, voire dans certains cas, au-delà de 95 % d'efficacité. Cette évolution technologique nécessite des modifications au chapitre de l'installation et, de nouveaux modes d'entretien pour chacune des composantes. Des procédures plus complexes d'installation et d'entretien qui ne sont pas à ce jour maîtrisées par l'ensemble des corps de métier ciblés. »

Se prévaloir de la formation

M. Nantel estime que ce manque de formation se répercute sur la qualité de fonctionnement des appareils nouvellement achetés par les clients, ceux-ci croyant à tort que les équipements ne sont pas tout à fait au point. Le problème réside ailleurs : « C'est un peu comme si on confiait l'entretien et la réparation d'une Ferrari à des mécaniciens de véhicules Chevrolet. On ne peut espérer que des techniciens possédant de bonnes méthodes de réparation et d'entretien sur des produits ordinaires puissent réaliser du même coup le travail sur un produit beaucoup plus performant », dit-il pour résumer la problématique. La multiplication des produits de nouvelle efficacité technologique, et des détails qui les concernent, bousculent les façons de faire. Cela exige notamment des techniciens davantage de calculs et de précision d'exécution.

Les distributeurs de systèmes, en collaboration avec les manufacturiers, offrent des ateliers de perfectionnement à l'intention des installateurs. « S'en prévaloir fait toute la différence entre une bonne et une moins bonne installation », conclut François Nantel, convaincu de l'importance de cette formation.

mecanique-batiment Photo 5 GroupeDeschenes 100 0132← En raison de l'évolution technologique, les procédures d'installation et d'entretien sont devenues plus complexes.

 

↓ Groupe Deschênes

François Nantel, Chef de service pour l'entreprise Deschênes et fils.

 mecanique-batiment Photo 2 FrancoisNantel Gr Deschenes 100 0226

À lire aussi