Actualités

Inflation et guerre en Ukraine – Quel sera l’impact sur les coûts de construction ?

Jean-Philippe Cliche
Chroniqueur actualités

C’est devant une inflation galopante de 5,1 % entre janvier 2021 et janvier 2022 que la Banque du Canada a relevé le taux cible du financement à un jour de 0,25 % mercredi dernier, le portant à 0,5 %.

Avant même le déclenchement de la guerre en Ukraine, les banques canadiennes indiquaient que l’inflation au pays serait très élevée cette année, et pourrait avoisiner les 4,5 %. À la suite de l’invasion russe débutée à la fin du mois de février, nous avons assisté à une hausse vertigineuse des prix de certaines ressources naturelles, qui font craindre un retour à la hausse des prix des matériaux de construction.

La Russie produisant 12 % du pétrole et 17 % du gaz naturel mondial, la première hausse de prix qui a attiré l’attention fût le prix du baril de pétrole, qui est passé de 91,59 USD le 25 février 2022 à 110,60 USD le 2 mars 2022. Qui plus est, les prix de certaines denrées alimentaires comme le blé et le maïs ont grimpé en flèche, et sont à des niveaux historiquement élevés en ce moment.

On note le même mouvement haussier sur les prix de plusieurs intrants dans la construction. En effet, les prix du cuivre, du nickel, de l’aluminium et du palladium, des commodités qui sont d’ailleurs produites et exportées par le Canada, ont augmenté en flèche au cours des derniers jours. Le prix de l’acier, très utilisé dans l’industrie, est lui aussi en forte hausse, et les prix des contrats à terme pour le 2e trimestre de cette année se sont envolés depuis une semaine.

Puisqu’il devient de plus en plus probable que cette guerre durera un certain temps, tout porte à croire que celle-ci aura un impact à la hausse sur les prix des matériaux de construction au cours des prochains mois. Si vous soumissionnez sur des projets de la Société québécoise des infrastructures (SQI) cette année, nous vous invitons à étudier la liste des matériaux et équipements pouvant faire l’objet d’une demande d’ajustement du prix et de vous en prévaloir si vous le sentez nécessaire. SQI – Clause d’ajustement du prix des matériaux et équipements (gouv.qc.ca)

Pour les autres appels d’offres, il serait probablement judicieux d’inviter les donneurs d’ouvrage à prévoir une telle clause afin de vous assurer que les risques reliés à une hausse probable du prix des matériaux soient partagés avec ce dernier.

Dans nos recommandations budgétaires, nous avons demandé au gouvernement d’aider financièrement les fournisseurs de matériaux de construction du Québec à augmenter leur production, et ainsi développer une certaine autonomie au Québec par rapport aux marchés étrangers. Espérons que ceci sera possible au cours des prochaines années.