Construire
BRANCHÉ SUR LA CONSTRUCTION
Vendredi 19 octobre 2018

Travailler ensemble à bâtir le Québec de demain

Francis Roy
Francis Roy
Chroniqueur Éditorial

Lors de mon premier discours en tant que nouveau président de l’ACQ, j’ai souligné l’importance de travailler ensemble pour assurer le succès de notre industrie. Au cours des derniers mois, l’ACQ a travaillé en ce sens.

Tout d’abord, nous avons travaillé pour la négociation des conventions collectives pour les secteurs IC/I. Des efforts importants ont été consentis pour tenter d’en arriver à une entente avec la partie syndicale tout au long du processus de négociation. Rappelons qu’au terme de la période de médiation, le gouvernement a décidé de soumettre exclusivement la question des salaires au processus d’arbitrage de différends prévu à la loi 142, Loi assurant la reprise des travaux dans l’industrie de la construction ainsi que le règlement des différends pour le renouvellement des conventions collectives. L’ACQ avait d’ailleurs exprimé sa vive déception face à cette décision du gouvernement. Malgré tout, les représentants de l’ACQ travaillent fort pour s’entendre sur les clauses salariales et des discussions sont encore à venir. Par ailleurs, une entente concernant les clauses relatives au tronc commun a été ratifiée le 19 décembre 2017.

Nous avons également poursuivi nos démarches pour faciliter l’intégration des femmes dans l’industrie en faisant, entre autres, quelques interventions médiatiques concernant ce dossier. De plus, nous tiendrons notre 3e colloque Construire se conjugue au féminin le 21 mars prochain, dont le thème cette année est La mixité en chantier, un engagement collectif !

Retards de paiement et autres projets de loi

Faisant partie du regroupement La Coalition contre les retards de paiement dans la construction, l’ACQ a été très heureuse de l’adoption par l’Assemblée nationale du projet de loi 108, Loi favorisant la surveillance des contrats des organismes publics et instituant l’Autorité des marchés publics qui permettra de faciliter les paiements aux entrepreneurs et aux sous-entrepreneurs et d’agir efficacement contre les retards de paiement.

Nous avons également travaillé à commenter divers projets de loi qui ont été déposés au cours des derniers mois. Mentionnons entre autres le projet de loi 152, Loi modifiant diverses dispositions législatives concernant le domaine du travail afin principalement de donner suite à certaines recommandations de la commission Charbonneau, déposé le 15 novembre 2017 à l’Assemblée nationale visant l’élimination du travail au noir et à combattre l’intimidation, la corruption et la collusion et pour lequel l’ACQ présentait ses recommandations devant la Commission de l’économie et du travail le 6 février dernier. Aussi, le projet de loi 162, Loi modifiant la Loi sur le bâtiment, présenté le 1er décembre 2017, qui vise entre autres à élargir les manquements pouvant mener au refus, à la restriction ou à l'annulation d'une licence par la Régie du bâtiment du Québec (RBQ), a attiré notre attention.

Collaboration avec d’autres associations

L’ACQ, en collaboration avec l’Association des estimateurs et économistes de la construction, a mis en place le Groupe de travail pour l’amélioration de la gestion de projets de la construction dans les secteurs IC/I. Ainsi, entrepreneurs, professionnels, représentants du milieu universitaire et donneurs d’ouvrage se sont réunis en novembre dernier afin de discuter de solutions concrètes en matière de gestion de projets de construction de bâtiments.

Dans le cadre du suivi de l’étude sur l’écosystème d’affaires de la construction au Québec mise en œuvre par le CPQ dans laquelle l’ACQ s’est impliquée en contribuant à la recherche et au financement, l’ACQ a cosigné avec d’autres associations d’entrepreneurs, une lettre transmise au gouvernement et dans les médias afin de souligner l’importance de mettre en place une grappe industrielle du secteur de la construction. Dans cette lettre, il était demandé au gouvernement d’appuyer ce projet de grappe et d’attirer l’attention de toutes ses parties prenantes potentielles sur l’importance de traiter l’écosystème de la construction comme une industrie innovante à part entière.

Je suis très heureux également d’annoncer que le Bureau Canadien de Certification Intégrité (BCCI) a lancé ses activités au mois de janvier dernier en remettant les premiers certificats à des entreprises du secteur de la construction. Il s’agit là de l’aboutissement souhaité du programme Intégrité implanté par l’ACQ depuis 2015.

Comme je le dis depuis le début, c’est ensemble qu’on accomplit beaucoup de choses, qu’on fait avancer la cause de l’industrie en collaborant avec d’autres associations pour harmoniser les projets, en collaborant avec le gouvernement pour obtenir une réglementation qui nous ressemble, en étant ouverts à l’intégration des femmes et en favorisant l’adoption de meilleures pratiques dans notre industrie. Parce qu’ensemble, nous pouvons établir les bases d’une plus grande collaboration pour assurer le succès de notre industrie et que cette collaboration nous aidera à bâtir ensemble le Québec de demain.

À lire aussi