Construire
BRANCHÉ SUR LA CONSTRUCTION
Lundi 21 janvier 2019

Matériau de charpente

« La capacité du sol dévoilée par l'étude géotechnique contribue aussi à guider le maître d'œuvre du projet à déterminer le choix des éléments de charpente. Une décision prise en fonction du poids du matériau d'ossature », constate Alain Mousseau. D'après les contraintes de sol dans lequel se trouvent les fondations, on privilégiera du plus léger au plus lourd, soit la charpente de bois, d'acier ou de béton. Dans le cas d'un sol de faible capacité portante, on favorisera, si cela est possible, une charpente plus légère. En l'absence de contrainte de sol, on pourra, si on le désire, opter pour la structure en béton.

« En considérant que depuis peu, il est permis sous certaines conditions énumérées dans la division A du Code national du bâtiment (CNB) de construire en ossature de bois des bâtiments commerciaux et institutionnels comportant cinq étages et plus – le promoteur ayant fait la démonstration que le système est capable de répondre adéquatement aux exigences formulées dans le CNB – l'option est viable », affirme Alain Mousseau. À cet égard, l'édifice Fondaction CSN de Québec, une construction de six étages en bois d'ingénierie, dont le modèle a été préalablement autorisé par la Régie du bâtiment du Québec dans le respect de certains énoncés de sécurité en cas de sinistre, est un exemple patent, car il est une première au Québec et n'a pas de pareil en Amérique du Nord. « Il risque d'ailleurs de faire des petits, car à travers le monde la tendance est lancée, on bâtit de plus en plus d'édifices en bois de six, huit ou dix étages ou plus. On révolutionne ainsi les façons de construire, relate M. Mousseau, s'empressant d'ajouter que ce sont au demeurant des bâtiments relativement légers. Le bâtiment à charpente d'acier peut parfois être aussi léger qu'une ossature de bois, si l'on considère l'existence de certains magasins ou d'entrepôts sans étage comportant quelques colonnes et une structure de toit formées de poutrelles d'acier franchissant de longues portées. » Cela s'applique évidemment pour des bâtiments simples. Les édifices à charpente d'acier qui comportent des planchers recouverts d'une dalle de béton présentent nécessairement un poids accru.

Finalement, la troisième alternative, l'édifice à structure de béton armé, constitue en soi le plus lourd des bâtiments.

« Selon la vocation du bâtiment que l'on veut construire et du type de matériau de charpente retenu, on va devoir réfléchir au meilleur mariage de matériau structural et de système de charpente pour réduire l'ampleur de l'impact des forces à être générées sur les fondations. » - Alain Mousseau

Étançonnement des fondations

« Dans tout ce processus de réflexion et de mise en place des structures de fondation, il est capital d'accorder une attention particulière aux édifices riverains existants, c'est-à-dire aux bâtiments situés de part et d'autre du projet. Particulièrement dans le cas d'une tour dont les fondations seront plus profondes qu'une bâtisse existante qui la jouxte. Des mesures d'étançonnement sont dans ce cas exigées pour ne pas créer de remous dans le sol voisin et risquer un écroulement, comme cela s'est produit à Shanghai en 2009 lors de la construction d'un immeuble de 13 étages », conclut Alain Mousseau. Il est à noter qu'à Montréal, chaque année, des petits bâtiments d'habitation sont endommagés au moment de travaux d'excavation contigus à leurs fondations, des entrepreneurs ayant négligé d'accomplir des mesures efficaces d'étançonnement.

 

À lire aussi