Construire
BRANCHÉ SUR LA CONSTRUCTION
Samedi 22 septembre 2018

Construire se conjugue au féminin pluriel

Samuel Harvey
Samuel Harvey
Chroniqueur Relations du travail - Perfectionnement

L’Association de la construction du Québec (ACQ) a tenu le 21 mars dernier son 3e colloque annuel. Plus de 80 personnes étaient réunies pour l’occasion afin de partager leur expérience et discuter de la place de la femme dans la construction.

Plusieurs pistes ont été abordées afin de favoriser l’intégration des femmes. L’une d’elles consiste à s’assurer que les femmes sont bien formées. Plus il y aura de femmes diplômées, plus le bassin de candidates potentielles sera élevé et plus leur candidature et leur intégration dans le milieu du travail seront facilitées.

Une mention pour souligner l’effort des entreprises

 
Mme Manon Bertrand, présidente sortante de l’ACQ et M. Simon Bussière, directeur général et vice-président exécutif de la Corporation des maîtres électriciens du Québec.

Mme Manon Bertrand, présidente sortante de l’ACQ et M. Simon Bussière, directeur général et vice-président exécutif de la Corporation des maîtres électriciens du Québec (CMEQ) ont profité de l’événement pour présenter la mention Mixité en chantier. Ce programme vise à reconnaître les efforts des employeurs qui embauchent des femmes sur leur chantier de construction.

 Les femmes dans la construction une source d’innovation

 Si la formation constitue l’une des voies à suivre pour favoriser les femmes dans la construction, il faut surtout faciliter leur intégration et leur rétention. Un des moments forts de la journée fut très certainement, les nombreux témoignages de femmes qui exercent leur métier sur les chantiers de construction et qui avaient des suggestions à faire. Trois calorifugeuses, Magali Boutin, Roxane Raymond et Geneviève Noël d’Isolation Val-Mers ont expliqué leur vécu, certaines embûches qu’elles ont rencontrées et comment elles ont surmonté les obstacles sur leur chemin. L’ouverture démontrée par leur employeur représente très certainement un exemple à suivre pour l’intégration et la rétention de femmes.

Mme Geneviève Gagnon, monteuse-assembleuse et maintenant contremaître sur de grands chantiers dont celui du pont Champlain, a su témoigner avec humour et authenticité de son parcours. Selon elle, il y a de nombreux avantages à embaucher des femmes, dont le fait qu’elles innovent. Elle a su se démarquer dans son travail notamment parce qu’elle planifiait bien ses tâches et communiquait bien sa façon de penser. Un exemple inspirant qui lui a même valu une ovation debout !

Pompière et travailleuse dans la construction, même bataille !

Mme Anik St-Pierre, enseignante en sécurité incendie a pu faire part de son analyse quant aux similitudes observées dans différents milieux traditionnellement masculins qui accueillent des femmes. Son constat : tous les milieux qu’elle a analysés (armée, incendie, police…) disent la même chose : « oui, mais pour nous, ce n’est pas pareil ». Or, elle constate que les difficultés que les femmes affrontent sont souvent les mêmes et qu’il existe des solutions. Parmi celles-ci, notons l’implication du milieu scolaire et une bonne formation, la sensibilisation, des programmes d’accompagnement, du mentorat et l’adaptation des équipements. En effet, comment être en mesure de travailler par exemple si les gants qu’on nous offre sont des extras larges alors que cela nous prendrait un petit format ! De petites adaptations font parfois de grandes différences !

De plus en plus de femmes

Mme Audrey Murray, vice-présidente Service à la clientèle et développement à la CCQ a présenté le Programme d’accès à l’égalité des femmes (PAEF). Bien qu’il reste du chemin à faire pour atteindre l’objectif de 3 % de femmes dans la construction en 2018, les diverses mesures du PAEF ont permis d’augmenter le nombre de femmes dans la construction pour atteindre 1,9 % en 2018. Selon la CCQ, ce sont près de 400 nouveaux employeurs qui ont embauché au moins une femme depuis 2016.

M. Michel Lauriault de Construction Simdev a pu expliquer aux participants le rôle important que les employeurs doivent jouer pour l’intégration des femmes alors que M. Luc Labbé, enseignant, et Mélissa Tisseur, étudiante à l’École des métiers de la
construction de Montréal ont pu partager leur expérience dans le milieu scolaire.

Pour de plus amples renseignements sur le PAEF (consultez le site de la CCQ) ou la Mention Mixité en chantier, consultez mentionmixite.org

À lire aussi