Construire
BRANCHÉ SUR LA CONSTRUCTION
Mercredi 12 décembre 2018

La formation : un retour sur investissement payant

Alexandre Millette
Alexandre Millette
Chroniqueur Relations du travail - Perfectionnement

À l’aube de la période hivernale, moins achalandée pour certains, la formation peut s’avérer une belle avenue pour favoriser le développement et le perfectionnement des compétences de vos travailleurs.

Selon une étude rendue publique par la Banque de développement du Canada en septembre dernier, près de 40 % des petites et moyennes entreprises canadiennes peinent à embaucher de nouveaux employés. Les secteurs aux prises avec les plus grandes difficultés sont ceux de la fabrication, du commerce de détail et de la construction1. Ainsi, de nombreux experts considèrent que la formation s’avère l’une des solutions à ce défi des prochaines années.

Avec une structure unique au Québec, l’industrie de la construction s’est dotée d’un Fonds de formation, dans lequel chaque employeur cotise 0,15 $ par heure déclarée au rapport mensuel2, afin d’assurer notamment la formation continue des salariés oeuvrant dans cette industrie. Une structure de formation qui non seulement assure la compétence et l’expertise des travailleurs, mais également qui favorise une productivité accrue pour les employeurs.

S’engager dans la formation de vos employés vous procure un retour sur investissement payant. En effet, la formation vous procure une situation de type « gagnant-gagnant » entre le travailleur et l’employeur. D’une part,
cela améliore l’image de votre organisation en ayant une main-d’oeuvre qualifiée et cela réduit le risque d’imperfection sur vos chantiers. D’autre part, cela signifie avoir un atout dans votre stratégie de rétention de votre main-d’oeuvre. De son côté, le travailleur augmente ses chances d’employabilité et ses chances de promotion dans le futur. D’ailleurs, le gouvernement du Québec, dans sa stratégie nationale sur la main-d’oeuvre 2018-2023, investira près de 1,3G $ dont près de 30 % des sommes serviront à améliorer les programmes reliés au développement des compétences des travailleurs3.

Fonctionnement dans l'industrie de la construction

Est-ce que je dois rémunérer mon travailleur durant son activité de perfectionnement ?

Lorsque le travailleur suit, de façon volontaire, une formation de perfectionnement4, ou s’il doit suivre une formation obligatoire afin de maintenir son certificat de compétence actif5, l’employeur n’a pas l’obligation de le rémunérer. Toutefois, seuls les travailleurs de l’industrie de la construction qui respectent les critères d'admission peuvent bénéficier d’un soutien financier offert par le Fonds de formation, sous la forme d’incitatifs.

Mon entreprise est spécialisée dans un domaine particulier et aucune offre de formation n’est disponible, y a-t-il d’autres avenues possibles ?

Des formations en entreprise sont disponibles selon un besoin spécifique. Si l’entreprise et les travailleurs sont admissibles, les travailleurs pourront recevoir des incitatifs et les coûts applicables pour la formation pourraient être remboursés par le Fonds de formation.

Est-ce que les centres de formations professionnelles sont financés par ce Fonds dans le cadre de formation initiale d’un diplôme d’études professionnelles (DEP) ?

Le Fonds de formation de l’industrie de la construction ne finance pas les formations initiales des écoles professionnelles. Cependant, la CCQ agit en partenariat avec certaines écoles pour offrir des cours de perfectionnement.

 La formation constitue un investissement payant pour l’ensemble de l’industrie et permet aux travailleurs d’acquérir des compétences supplémentaires. Prendre cette initiative pourrait devenir un élément primordial pour combler vos besoins futurs et assurer la pérennité de votre entreprise.

Pour plus d'informations sur la formation de perfectionnement de vos travailleurs, les membres sont invités à consulter notre page Web : acq.org/fiers-et-competents et à communiquer avec nos agents de promotion,
Suzanne Garon garons@prov.acq.org (514 346-0401) ou Alain-Gabriel Guignard guignarda@prov.acq.org (514 346-0399).

1 bdc.ca/fr/a_propos/recherche_pme/pages/penurie-main-doeuvre.aspx
2 Un gel de 0,05 $/heure a été négocié en 2014 au Fonds de formation. La cotisation reviendra à 0,20 $/heure en mars 2020.3 Stratégie nationale de la main-d’oeuvre 2018-2023, en ligne : mtess.gouv.qc.ca4 Plusieurs formations au niveau du perfectionnement se retrouvent dans le bottin de perfectionnement de la CCQ. Le répertoire est disponible en ligne : ccq.org5 L'obligation de formation concerne les titulaires d’un certificat de compétence apprenti et les titulaires d'un certificat de compétence occupation non diplômés ayant eu accès à l’industrie lors de pénurie de main-d’oeuvre(ouverture de bassin).

À lire aussi