SST

Attention aux tiques !

Association de la construction du Québec
Actualités de la construction

Les temps doux signifient pour plusieurs régions du Québec la cohabitation avec les tiques. En effet, c’est la période de l’année où elles sont plus actives, ce qui implique pour les travailleurs extérieurs le risque de se faire piquer. Les tiques resteront présentes et actives jusqu’à l’automne, tant que les températures ne seront pas plus basses que 4 oC. Lorsqu’elles sont infectées, les tiques peuvent transmettre à l’humain la maladie de Lyme, nocive pour l’humain et les animaux domestiques et, en progression au Québec depuis 2011. Elles peuvent aussi transmettre l’anaplasmose ainsi que la zoonose.

Pour maintenir un milieu de travail sécuritaire, il est important que les employeurs et les travailleurs soient bien informés sur le sujet afin de réagir le plus rapidement possible en cas de piqûre. Le retrait de la tique dans les 24 heures après la piqûre permet de diminuer considérablement le risque de contracter la maladie.

Dans les 3 à 30 jours après la piqûre de la tique, le symptôme le plus courant est une rougeur sur la peau, de forme arrondie, homogène ou en cible qui peut s’agrandir rapidement et atteindre plus de 5 cm (ou 2 po). La rougeur peut durer jusqu’à 48 h avec un peu ou pas de douleur ni de démangeaison. Il pourrait aussi survenir de la fatigue, des maux de tête et même des courbatures. 

Si le traitement contre la maladie de Lyme est administré rapidement, la personne qui en est atteinte en guérit généralement.

Malheureusement, les tests maison servant à détecter la présence de la bactérie responsable de la maladie de Lyme chez les tiques ne sont pas fiables.

Les régions du Québec où se trouvent les tiques porteuses de la bactérie de la maladie de Lyme

La maladie de Lyme peut être contractée dans n’importe quelle région du Québec. Cependant, les tiques porteuses de la bactérie de la maladie de Lyme sont établies dans certaines régions du Québec qui représentent un plus grand facteur de risque où contracter la maladie :

  • Le nord et l’ouest de l’Estrie;
  • Une grande partie de la Montérégie;
  • Le sud-ouest de la Mauricie-et-du Centre-du-Québec;
  • Le sud-ouest de l’Outaouais.

La prévention, la meilleure alliée

Certaines mesures peuvent être prises par le travailleur travaillant à l’extérieur pour se protéger des piqûres de tiques, notamment :

  • Éviter les herbes hautes et marcher dans les sentiers;
  • Utiliser un chasse-moustiques à base de DEET ou d’icaridine sur les parties exposées du corps, en évitant le visage;
  • Porter des vêtements longs, de couleur claire, un chapeau ainsi que des souliers fermés;
  • Entrer le bas du pantalon dans les chaussettes et le chandail dans le pantalon.

Le travailleur peut aussi, par mesure de précaution, au retour d’un travail effectué à l’extérieur près des herbes hautes ou dans un endroit boisé :

  • Prendre un bain ou une douche dans les 2 heures et inspecter minutieusement son corps. Il est important aussi qu’il examine ses vêtements et son équipement avant d’entrer quelque part. Si nécessaire, il devra laver ou mettre les vêtements dans la sécheuse.
  • Si des tiques sont restées accrochées à la peau du travailleur, il devra dès que possible, moins de 24 h après la piqûre, les retirer minutieusement.

Pour toutes autres informations, veuillez cliquer sur les liens ci-dessous :

Feuille de suivi : Personne piquée par une tique ou ayant reçu un diagnostic de maladie de Lyme
Les tactiques anti-tiques : Mesures de prévention de la maladie de Lyme en milieu de travail
Tout savoir sur la maladie de Lyme : Québec.ca – INSPQ
Des capsules sur les risques liés au travail à l’extérieur

Source : Maladie en milieu de travail | Quoi faire pour se protéger des piqûres de tiques